Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Transformation numérique : quelles opportunités pour le secteur bancaire français ?


Jeudi 19 Octobre 2017 modifié le Vendredi 20 Octobre 2017 - 07:41

Les 1ères Assises des Technologies Financières, organisées à Paris le 17 octobre, affichent des objectifs ambitieux pour l’industrie financière française.

Didier Lacaze




Contribuer à la prise de conscience des pouvoirs publics des grands enjeux de la transformation numérique du secteur bancaire français, européen et international est le programme autour duquel se sont réunis les acteurs et décideurs du secteur bancaire, des autorités de tutelle et instances de régulation (AMF, CNIL, etc.), des Fédérations et organisations professionnelles (FBF, ABF, Paris Europlace, etc.), des Clusters et pôles de compétitivité dédiés au secteur, et les opérateurs (banque/assurances, start-up, prestataires et fournisseurs de solutions numériques, opérateurs télécoms, grande distribution, Fédérations et associations de consommateurs, …).

Structurés autour de trois tables rondes, réunissant des intervenants institutionnels, universitaires, parlementaires et du monde de l’entreprise, les échanges étaient riches et nourris, abordant notamment les problématiques de l’intelligence artificielle, de la blockchain et des cryptomonnaies.

De nouvelles normes européennes vont prochainement entrer en vigueur qui vont bouleverser les cadres juridiques et réglementaires, comme la mise en œuvre prochaine de la DSP2, Directive de Service de Paiement, visant à réguler les nouveaux acteurs financiers et à améliorer la sécurité de leurs échanges.

Les enjeux sont énormes. A qui appartiennent les données financières ? Faut-il s’engager dans l’open innovation comme le font les grands établissements espagnols ? Convient-il de valider ou de réaliser une cryptomonnaie ?

La finalité est sans doute de créer des géants du digital européen. Un challenge difficile à relever, alors que banques et opérateurs télécoms n’avaient pas réussi à créer dans les années 2000 un système de paiement par mobile ou construire des plates-formes qui auraient été à même de constituer un contrepoids et une alternative aux géants nord-américains.

Les défis et les risques sont importants, susceptibles de remettre en cause un secteur bancaire français bien établi et quelque peu rigide. Risque systémique, « d’ubérisation », de captation par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ou par les nouveaux entrants chinois, les BATX (Baidu, Ailbaba, Tencent, Xiaomi) qui font une entrée remarquée sur les marchés occidentaux, et particulièrement sur le territoire national, perte de souveraineté par la France…

Face à ces défis, la France et son industrie bancaire ont peut-être des moyens technologiques d’une réponse, s’appuyant sur la Cybersécurité, la blockchain, les algorithmes et les moyens de paiement. Le cadre législatif et réglementaire doit cependant être équilibré, ne constituant ni un repoussoir, ni étant trop laxiste et s’inscrire dans un contexte européen, le cadre national n’étant plus de mise.

Jeudi 19 Octobre 2017 - 16:54





Nouveau commentaire :
Twitter