Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Tariq Ramadan : "Dans la vraie vie, c'est un véritable barbare" envers les femmes, selon Majda Bernoussi


Vendredi 27 Avril 2018 modifié le Mardi 1 Mai 2018 - 11:43

Majda Bernoussi, qui avait reçu 27.000 euros de la part de Tariq Ramadan pour qu'elle cesse d'évoquer leur ancienne relation, est sortie de son silence vendredi sur Europe 1 et la chaîne belge RTL-TVI. Elle dénonce l'emprise psychologique intense de l'islamologue.




Tariq Ramadan, un "manipulateur" selon Majda Bernoussi, témoignant ici sur la chaîne belge RTL. (Montage Reuters/RTL-TVI)
Tariq Ramadan, un "manipulateur" selon Majda Bernoussi, témoignant ici sur la chaîne belge RTL. (Montage Reuters/RTL-TVI)
Majda Bernoussi est la première à avoir dénoncé les comportements, dans la vie privée, de Tariq Ramadan, visé par plusieurs plaintes pour viol. Après trois ans de silence, elle raconte son calvaire psychologique pour la première fois depuis trois ans, vendredi dans la matinale d'Europe 1 et dans le 13 heures de la chaîne belge RTL-TVI. Tariq Ramadan est "un prédateur et manipulateur extrêmement malsain", confie-t-elle à la radio. Interrogé sur ses rapports avec les femmes, elle lâche encore : "Dans la vraie vie, c'est un véritable barbare, aussi bien intellectuellement que physiquement."

Un versement de 27.000 euros pour taire cinq années de relation

Cette jeune femme belge d'origine marocaine avait entretenu une relation de cinq ans avec l'islamologue, entre 2009 et 2014. Puis, après avoir rompu, elle avait publié en 2015 sur Facebook des billets pour raconter la face sombre de l'homme public. Elle dénonçait alors sur Internet l'emprise psychologique du chercheur et décrivait une relation destructrice.

Pourtant, ce témoignage passe complètement sous silence. Seul l'hebdomadaire Le Point lui consacre à l'époque une interview - dans laquelle l'intellectuel est déjà décrit comme "un monstre sans foi ni loi" -, mais il n'y aura aucune suite. Et pour cause, quelques semaines après cette sortie médiatique, Tariq Ramadan conclut un accord devant la justice avec Majda Bernoussi pour sceller son silence.

Comme l'ont révélé Mediapart et l'hebdomadaire belge Le Vif le 4 avril dernier, Tariq Ramadan a versé 27.000 euros à la jeune femme en échange de l'obligation de "ne plus envoyer et publier des messages injurieux et/ou menaçants" à l'islamologue suisse et "ses proches". Vendredi pourtant, Majda Bernoussi, qui n'a jamais déposé plainte contre Tariq Ramadan et n'a jamais évoqué des violences sexuelles la concernant, a fini par se confier.

Tariq Ramadan et sa vision de la religion

Avant tout, Majda Bernoussi, qui se décrit comme une musulmane pratiquante, dénonce les mensonges de Tariq Ramadan vis-à-vis de sa religion. Ainsi, quand elle a découvert, au début de leur relation, qu'il serait marié, l'intellectuel suisse lui a juré qu'il est divorcé "devant Dieu et les hommes". Un premier mensonge qui sera suivi par d'autres. "Son éthique, sa morale, sa foi, il la réserve face caméra. Hors champ, c'est juste l'opposé, mais à un point tel qu'on est sidéré, témoigne aujourd'hui Majda Bernoussi sur RTL-TVI. Il ne croit en rien et encore moins en Dieu. Il parle de Dieu quand il s'agit de nous manipuler. En dehors de ça, c'est jamais évoqué et il fait vraiment comme il veut. Et je peux vous dire que c'est 'open bar'."

C'est "quelqu'un que je n'ai jamais vu prier", ajoute-t-elle sur Europe 1. Majda Bernoussi ne décrit toutefois pas des violences (sexuelles ou non) comme les plaignantes françaises. Interrogée sur le sujet par Europe 1, elle admet seulement "des comportements qui sortaient du cadre habituel".

Pourquoi a-t-elle accepté 27.000 euros pour se taire? "Pour lui, il a acheté mon silence, mais pour moi, j'avais tout dit, et pas trouvé d'écho, explique-t-elle à Europe 1. Donc j'ai pris cet argent d'abord comme un remboursement : c'est moi qui payait souvent, il me disait qu'il n'avait pas d'argent. Mais surtout, comme une sorte de reconnaissance morale de ce qu'il m'avait fait." Si elle sort aujourd'hui de son silence, c'est pour alerter les autorités sur les autres femmes potentiellement victimes de l'islamologue - "des dizaines", dit-elle sur RLT-TVI quand elle évoque "au moins 25 femmes" sur Europe 1. Tariq Ramadan, en détention provisoire depuis sa mise en examen en février, nie toujours formellement les faits qui lui sont reprochés par les plaignantes françaises.


Vendredi 27 Avril 2018 - 13:02

Par Gaël Vaillant-LeJDD




Nouveau commentaire :
Twitter