Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Syrie: l'EI n'a plus de présence à Idleb, ses jihadistes se sont rendus


Mardi 13 Février 2018 modifié le Mardi 13 Février 2018 - 16:25

Le groupe Etat islamique (EI) n'a plus de présence dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, des dizaines de jihadistes s'étant rendus mardi à une coalition de groupes rebelles, a annoncé une ONG.




Syrie: l'EI n'a plus de présence à Idleb, ses jihadistes se sont rendus
Laminé en Syrie et en Irak, l'EI avait réussi à faire un retour discret et limité dans le sud-est de la province d'Idleb, à la faveur des combats opposant le régime de Bachar al-Assad à une autre organisation jihadiste de ce secteur.

La province d'Idleb est en effet contrôlée par Hayat Tahrir al-Cham, mouvement jihadiste dominé par l'ex-branche d'Al-Qaïda, et le régime a lancé en décembre une offensive militaire pour reconquérir le sud-est de la région.

Quelque 400 personnes, dont des combattants de l'EI, leurs proches et des blessés, se sont rendus mardi à une alliance de groupes rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Quelque 250 combattants avec leurs familles, 400 personnes au total, étaient assiégés dans la ville d'Al-Khowein", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Vendredi, l'armée syrienne avait annoncé avoir chassé les jihadistes de l'EI des provinces de Hama (centre) et Alep (nord), voisines d'Idleb.

"Maintenant, l'EI n'a plus aucune présence dans les provinces d'Idleb, de Hama et d'Alep", a confirmé M. Abdel Rahmane.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires en Irak et en Syrie, les jihadistes de l'EI ont vu leur "califat" autoproclamé se réduire comme peau de chagrin sous le coup de multiples offensives.

Un porte-parole de la faction Jaïch al-Nasr, qui a participé à l'opération, a confirmé l'information.

"Nous les avons pilonné à l'artillerie dans la ville d'Al-Khowein jusqu'à ce qu'ils acceptent de se rendre", a indiqué à l'AFP le porte-parole Abou al-Majd al-Houmsi.

Il a précisé que les combattants seront déférés devant des "tribunaux spécialisés".

Ailleurs en Syrie, le régime mène une opération contre les derniers combattants de l'EI dans la province orientale de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak. Les jihadistes maintiennent également une présence limitée notamment dans une zone désertique du centre de la Syrie ainsi que dans un quartier périphérique de Damas. (afp)
Mardi 13 Février 2018 - 16:14





Nouveau commentaire :
Twitter