Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Simon Serfaty souligne le rôle majeur du Maroc dans la nouvelle géopolitique mondiale


Jeudi 15 Novembre 2018 modifié le Samedi 17 Novembre 2018 - 00:07

Le professeur de politique étrangère américaine a l'Universite Old Dominion a Norfolk (Virginie), M. Simon Serfaty, a souligné, jeudi à Marrakech, le rôle majeur que peut jouer le Royaume du Maroc dans la nouvelle géopolitique mondiale, en tant que pays ''émergent'', ''crédible'' et ''complet''.




Simon Serfaty souligne le rôle majeur du Maroc dans la nouvelle géopolitique mondiale
M. Serfaty, qui animait une conférence sous le thème ''Le Maroc dans le monde : defis et perspectives'', organisée dans le cadre de la Rencontre sur le ''Judaïsme marocain : pour une marocanité en partage'', a mis en exergue la place de choix qu'occupe le Maroc, un pays du sud étroitement lié à l'Atlantique, dans un monde en pleine mouvance.

Egalement titulaire de mérite de la Chaire Zbigniew Brzezinski en géostratégie au Center for Strategic and International Studies (CSIS) à Washington, M. Serfaty a mis l'accent sur une multitude d'atouts dont jouit le Royaume qui, à la faveur de son énorme potentiel, demeure le pays ''le plus global'' et ''le plus complet'' de tous les pays émergents.

Le Royaume a tout le potentiel pour agir en tant qu'acteur dans l'élaboration de ce monde nouveau, et être entendu par les grandes puissances mondiales, a-t-il estimé.

''Le Maroc dispose d'une habilité à atteindre l'Europe, l'Afrique, l'Amérique et les pays du monde arabo-musulman'', a-t-il poursuivi, ajoutant que la dimension spéciale qui est propre au Royaume réside dans le fait qu'il est un pays dont les moyens et la puissance sont complets : il ne se limite pas à une ressource pétrolifère ou à un marché commercial spécifique".

Autres atouts incontournables pour le Maroc, sa position géographique et sa démographie qui sont à la base d'un "dynamisme" économique, a expliqué M. Serfaty, avant de relever également un autre avantage de taille, celui de ''la crédibilité'' due à la ''nature de sa réputation au niveau d'un certain nombre de pays de par le monde grâce à son histoire et à sa stabilité''.

''Pour toutes ces raisons et pour sa richesse culturelle et historique millénaire, son pluralisme et son multilinguisme'', le Maroc jouit d’une ''durabilité'' qu'on ''ne retrouve pas dans d'autres pays émergents'', a-t-il souligné.

A ses yeux, le Maroc est un pays dont la montée en puissance n'est plus à démontrer et peut, de ce fait, ''jouer un rôle fort réussi grâce à une diplomatie de plus en plus efficace depuis 20 ans'', citant à titre d'exemple ''le grand succès'' de l'action diplomatique marocaine en Afrique, une oeuvre qui s'inscrit dans le temps.

Et d'affirmer que dans un contexte mondial en continuelle mutation, le Maroc a trois principaux rôles à remplir à savoir : ''un rôle modérateur'', ''un rôle sécuritaire'' et ''un rôle rassembleur''.

En référence au thème de la Rencontre de Marrakech, M. Serfaty a, par ailleurs, indiqué que ''la marocanité que nous partageons se conjugue d'abord au passé simple. Ce Maroc qui fut notre premier monde avant d'aller en façonner un autre ailleurs, non pas dans l’intention de devenir quelqu’un d’autre, mais quelqu’un de plus''.

Après avoir établi un diagnostic de la situation géopolitique mondiale, M. Serfaty a conclu que ''l'unilatéralisme ne paie pas'', ''être retenu dans un nationalisme étroit, c'est dire non au développement'', et que ''la puissance militaire n'a plus l'efficacité d'antan, car elle permet de commencer des guerres mais pas de les finir''.

''Nous ne pouvons plus limiter également l'essence du monde qui nous entoure à une seule dimension puisque tous les dossiers se rejoignent : le problème qui est ignoré aujourd'hui surgira demain, et enfin il n'y a plus de solution facile puisque personne n'est à même de dire en une déclaration ce qu'il faut pour résoudre un problème ou un autre'', a-t-il fait observer.

Jeudi 15 Novembre 2018 - 22:55





Nouveau commentaire :
Twitter