Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Pompeo réaffirme le soutien de Washington à l'opposant vénézuélien Guaido


Mardi 2 Juillet 2019 modifié le Mercredi 3 Juillet 2019 - 12:22




Pompeo réaffirme le soutien de Washington à l'opposant vénézuélien Guaido
Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a réaffirmé mardi le "soutien inconditionnel" de Washington au chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, qui prépare une nouvelle manifestation destinée à déloger le président Nicolas Maduro du pouvoir.

M. Pompeo a assuré du "soutien inconditionnel des Etats-Unis M. Guaido, l'Assemblée nationale et le peuple vénézuélien qui cherchent à regagner la liberté et la prospérité de leur pays", a indiqué la porte-parole du département d'Etat américain Morgan Ortagus.

Le secrétaire d'Etat américain s'est entretenu par téléphone avec M. Guaido. Reconnu comme président par intérim du Venezuela par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, le jeune opposant prévoit une nouvelle manifestation le vendredi 5 juillet, le jour de la fête nationale vénézuélienne.

Ce rassemblement suivra la mort en détention, le 29 juin, du capitaine de corvette Rafael Acosta Arevalo, arrêté une semaine auparavant pour sa participation présumée à ce que le gouvernement a qualifié de tentative de "coup d'Etat" déjouée contre Nicolas Maduro.

Selon Juan Guaido et les Etats-Unis, le capitaine Acosta est mort "après avoir été torturé". Deux militaires ont été inculpés et incarcérés pour leur responsabilité présumée dans ce décès qui a provoqué une vague d'indignation.

Mais le chargé d'affaires américain au Venezuela, Jimmy Story, a suggéré à des journalistes que les militaires n'avaient pas agi seuls.

"Ont-ils pris la décision seuls? J'en doute grandement", a-t-il dit mardi. "Toutes les personnes dans la chaîne de commandement sont responsables de ce qui s'est passé".

M. Story a appelé la communauté internationale à faire bloc "pour pousser Maduro à partir".

"Ce n'est pas une question d'idéologie, de gauche ou de droite. C'est une question morale sur ce qui est juste ou qui ne l'est pas", a-t-il insisté.

La mort du capitaine Acosta crispe encore un peu plus les tensions entre l'opposition et le pouvoir, au moment où les pourparlers entre les deux camps pourraient pourtant reprendre.

A la crise politique que traverse le Venezuela s'ajoute la pire crise sociale et économique de l'histoire récente du pays. Les pénuries d'essence et de médicaments se multiplient, tandis que les coupures d'électricité sont devenues monnaie courante.

Selon les Nations unies, plus de 7 millions de Vénézuéliens, soit un quart de la population, ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence.
Mardi 2 Juillet 2019 - 23:29

Atlasinfo (Source afp)




Nouveau commentaire :
Twitter