Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Pompeo en tournée en Amérique du sud, avec le Venezuela et la Chine au menu


Samedi 13 Avril 2019 modifié le Samedi 13 Avril 2019 - 21:26

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a commencé vendredi à Santiago une tournée en Amérique du sud, avec au programme la crise au Venezuela et le présence grandissante de la Chine dans la région.




M. Pompeo s'est entretenu dans la matinée au palais présidentiel de La Moneda avec le président Sebastian Piñera et son ministre des Affaires étrangères Roberto Ampuero avec lequel il a eu un déjeuner de travail.

La crise vénézuélienne a notamment été au menu des discussions pour tenter d'accentuer la pression sur le pouvoir du président Nicolas Maduro.

Alors que Washington brandit régulièrement la menace d'une intervention militaire dans le pays sud-américain, le président chilien a rappelé qu'un changement de régime au Venezuela devait passer "par une voie démocratique et pacifique, excluant une intervention de type militaire", selon un résumé des discussions communiqué par la présidence chilienne.

De son côté, le secrétaire d'Etat américain a exprimé sa "reconnaissance" au président Pinera pour l'accueil de près de 300.000 Vénézuéliens qui ont dû fuir leur pays en raison de la profonde crise économique.

"Je souhaite également féliciter le président Pinera de nous aider à isoler Nicolas Maduro et pour avoir fait preuve de compassion à l'égard de gens innocents fuyant la crise économique et humanitaire dans leur pays", a déclaré M. Pompeo.

Après le Chili, le secrétaire d'Etat va se rendre au Paraguay, au Pérou et en Colombie. Il sera dimanche à Cucuta, à la frontière entre la Colombie et le Venezuela, d'où le 23 février des opposants au président Nicolas Maduro avaient tenté, en vain, de forcer le blocus gouvernemental pour faire entrer des tonnes d'aide humanitaire dans le pays pétrolier.

La visite du secrétaire d'Etat au Chili a lieu à quelques jours d'une réunion du Groupe de Lima (Canada + 13 pays d'Amérique latine) qui se tiendra lundi à Santiago, dont la majorité des membres ont reconnu l'opposant Juan Guaido, comme président par intérim, à l'instar d'une grande partie de la communauté internationale.

Le Venezuela traverse une profonde crise politique et économique, qui a provoqué l'exil de plus de 2,7 millions de Vénézuéliens depuis 2015, fuyant les pénuries de produits de base et de médicaments, aggravées ces dernières semaines par des pannes d'électricité massives.

En pleine guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, M. Pompeo par ailleurs a mis en garde Santiago : "Ne vous trompez pas : les activités commerciales de la Chine sont le plus souvent profondément liées à leur sécurité nationale, leurs objectifs technologiques", a-t-il déclaré.

La Chine est devenu en quelques années le premier partenaire commercial du Chili. Pékin représente 30 % des exportations du pays sud-américains, devant les Etats-Unis (17 %) et l'Union européenne (14 %).
Samedi 13 Avril 2019 - 01:05

afp




Nouveau commentaire :
Twitter