Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Ould Errachid: la participation des élus des provinces du sud consacre leur statut DE porte-voix légitimes de la population sahraouie


Samedi 8 Décembre 2018 modifié le Dimanche 9 Décembre 2018 - 08:01




La participation des élus des provinces du sud à la table ronde de Genève au sujet du différend régional sur le Sahara marocain consacre leur statut en tant que porte-voix légitimes de la population sahraouie concernée par ce conflit artificiel, a souligné le président de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid.

"Nous avons informé l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, et les parties concernées qu’il y a une voix réelle qui exprime les attentes de la population locale, une voix qui est réaliste, légitime", a déclaré M. Ould Errachid qui a fait partie de la délégation marocaine ayant pris part à la table ronde de Genève.

S’exprimant lors d’une conférence de presse au siège de la mission diplomatique permanente du Maroc auprès de l’Onu à Genève, M. Ould Errachid, a relevé que cette participation des représentants légitimes de la population sahraouie "est une première par rapport aux précédentes rencontres". "Nous souhaitons que notre participation lors des prochaines rencontres ait une valeur ajoutée", a-t-il poursuivi, faisant part des espoirs que fondent les populations sahraouies sur les efforts déployés pour le règlement de cette question qui entrave l'intégration maghrébine.

De son côté, le président de la région de Dakhla Oued Edahab, Ynja Khattat, également membre de la délégation marocaine à la table ronde de Genève, a souligné que "la composition de cette délégation qui comprend des élus et acteurs de la société civile dans les provinces du sud est un message clair quant au rôle des représentants de la population sahraouie dans le règlement du différend artificiel autour du Sahara marocain".

Les discussions ont été l’occasion, a-t-il précisé, de mettre en lumière la participation politique des différents acteurs de la société civile dans les provinces du sud, le rôle des élus dans la gestion des affaires locales, la mise en œuvre de la régionalisation avancée et la contribution des acteurs économique, politique et de la société civile à cette dynamique au niveau des provinces du sud.

Selon M. Ynja, la table ronde de Genève a offert également une opportunité de mettre en relief les progrès réalisés dans les provinces du sud à tous les niveaux avec la participation de la population locale, ainsi que le rôle de la femme et des jeunes en tant que composantes actives au sein de la société sahraouie.

Il a mis en avant, de même, l’intérêt porté au développement de la région du Sahara, à travers la mise en place de grands projets et de programmes d’investissement, notamment le nouveau modèle de développement des provinces des sud.

Pour sa part, Mme Fatima Adli , militante associative de la ville de Smara, et première élue sahraouie depuis 1992, a mis en exergue le rôle que joue la femme sahraouie pour la défense de la cause nationale, se félicitant des efforts déployés pour consolider la place de la femme dans cette région dans les différents domaines.

Elle a mis en relief la participation distinguée des femmes sahraouies à la vie politique dans la région du Sahara marocain, au sein des conseils élus et dans le domaine des droits de l’homme, dans le sillage des acquis enregistrés par la femme marocaine dans les différents domaines.

Elle s’est attardée, en outre, sur la représentativité des femmes et des jeunes sahraouis au sein des conseils élus dans les provinces du sud, ainsi que sur les expériences des femmes issues de ces régions dans la gestion des coopératives et des associations de la société civile.

Cette conférence de presse s’est déroulée en présence de M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale qui a conduit la délégation marocaine à cette table ronde et M. Omar Hilale, représentant permanent du Royaume auprès des Nations Unies à New York.

La table ronde au sujet du différend régional sur le Sahara marocain à Genève a pris fin jeudi. La participation de la délégation marocaine fait suite à l'invitation de l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, M. Horst Köhler, adressée le 28 septembre et le 23 novembre derniers, au Maroc, à l'Algérie, au "polisario" et à la Mauritanie.

Samedi 8 Décembre 2018 - 07:48





Nouveau commentaire :
Twitter