Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Ouagadougou: Le Sommet de la CEDEAO affirme la nécessité d’assurer le leadership de la lutte contre le terrorisme dans la région


Dimanche 15 Septembre 2019 modifié le Lundi 16 Septembre 2019 - 00:26




Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré (G) parle avec le président nigérien Mahamadou Issoufou lors du sommet de la Cédéao à Ouagadougou, le 14 septembre 2019.
Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré (G) parle avec le président nigérien Mahamadou Issoufou lors du sommet de la Cédéao à Ouagadougou, le 14 septembre 2019.
La Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), réunie en session extraordinaire, samedi à Ouagadougou, a affirmé l’impérieuse nécessité pour ce groupement d’assurer le leadership de la lutte contre le terrorisme dans la région et de coordonner les multiples initiatives multinationales de lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest.

La Conférence a réaffirmé également le principe du respect de l’intangibilité et de l’intégrité territoriale des Etats, conformément aux fondements de l’Union Africaine, tout en lançant un appel à tous les Etats de ne pas accepter que les terroristes utilisent leur territoire comme sanctuaire ou base de repli, peut-on lire dans le communiqué final qui a sanctionné les travaux de cette rencontre.

Le document relève que la Conférence dit "apporter son plein soutien à l’exercice de la souveraineté de la République du Mali sur l’ensemble de son territoire", réaffirmant que la région de Kidal est "partie intégrante du territoire malien".

"Elle exige le respect scrupuleux des symboles de l’Etat malien, le retour des démembrements de l’Etat, y compris les Forces Armées reconstituées et de l’Administration dans toute la Région de Kidal et encourage les initiatives nationales tendant à stabiliser la situation", poursuit la même source.

Par ailleurs, la Conférence a appelé le Conseil de Sécurité des Nations Unies, en relation avec l’Union Africaine, à une résolution urgente de la crise libyenne, "véritable foyer d’alimentation du terrorisme dans le Sahel", demandant notamment la nomination d’un Représentant Conjoint de l’Union Africaine et des Nations Unies pour la Libye.

Une délégation marocaine de haut niveau a représenté le Roi Mohammed VI à ce sommet. Elle comprenait le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, et le Directeur Général d’Études et Documentation, M. Mohamed Yassine Mansouri.
Dimanche 15 Septembre 2019 - 12:22





Nouveau commentaire :
Twitter