Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Omar Hilale préside à Genève l'ouverture du Segment humanitaire du Conseil Économique et Social de l'ONU


Mercredi 26 Juin 2019 modifié le Mercredi 26 Juin 2019 - 15:06

L’Ambassadeur, Représentant Permanent du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Omar Hilale, a présidé mardi à Genève, en sa qualité de Président du Segment des Affaires Humanitaires du Conseil Économique et Social de l’ONU (ECOSOC), l'ouverture des travaux de ce segment.




La séance d'ouverture de cette rencontre, placée sous le thème « Promouvoir les actions permettant de sauver des vies, de toucher les populations en ayant besoin et de réduire les risques, les vulnérabilités et les besoins d’ordre humanitaire: à l’horizon du soixante-dixième anniversaire des Conventions de Genève du 12 août 1949 et du Sommet sur le climat convoqué par le Secrétaire général», s'est déroulée en présence notamment du secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, des représentants des États membres, ainsi que des experts et responsables d'organisations internationales.

Le segment humanitaire de l’ECOSOC représente une occasion unique pour se pencher sur les défis auxquels les acteurs humanitaires sont confrontés, a affirmé à cet égard M. Hilale, notant que face à des crises humanitaires plus complexes et plus étendues dans la durées, il est impératif d’approfondir le dialogue entre les États membres, les partenaires humanitaires et les populations affectées en vue de trouver des solutions opérationnelles concrètes aux problèmes auxquels ils font face et répondre aux besoins des plus vulnérables.

Revenant sur le thème de la rencontre, il a relevé que que trois raisons ont motivé ce choix, tout d’abord, la session de cette année se tient dans un contexte particulier, marqué par une succession rapide et ininterrompue de crises humanitaires d’envergure.

"Aussi, année après année, nous atteignons des chiffres records en terme de personnes déplacées, soit en raison des guerres et des conflits, soit suite à des catastrophes naturelles, ce qui constitue une source de préoccupation, non seulement sur les causes croissantes de ces déplacements, mais également les moyens pour mettre fin aux situations persistantes prolongées", a-t-il enchainé.

En outre, a fait observer le président du Segment des Affaires Humanitaires de l'ECOSOC, la multiplication des situations d’urgence simultanées continue à mettre à rude épreuve les capacités d’intervention des acteurs humanitaires. De même, la combinaison de différents facteurs de déplacement et leurs conséquences imprévisibles ont aggravé les situations d’urgence nécessitant des opérations plus complexes et un grand besoin en assistance et en intervention rapide de la part de la communauté humanitaire, a-t-il dit.

Par ailleurs, les crises répétées, a-t-il fait constater, exacerbent les situations de vulnérabilité que vivent les femmes, les enfants et les personnes handicapées, notant que cette session du segment humanitaire survient au lendemain d’une série de catastrophes naturelles, de plus en plus dévastatrices.

Après avoir souligné que les catastrophes amplifient les besoins en aide humanitaire et réduisent à néant les progrès accomplis dans le domaine du développement, M. Hilale a relevé que l’initiative du Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, de tenir un Sommet sur le climat en septembre prochain, est hautement louable et tombe à point nommé.

"Ainsi, notre débat à Genève donnera l’occasion d’évaluer les menaces climatiques qui pèsent sur notre planète, d’exprimer nos attentes de ce Sommet et d’identifier les actions devant être prises. En effet, la Conférence de Septembre sera le Sommet de l’action et non pas des discours", a-t-il soutenu.

Notant que cette session coïncide avec la commémoration cette année du 70ème anniversaire des Conventions de Genève, pierre angulaire du droit international humanitaire, il a insisté sur l'impératif que le segment humanitaire renouvelle la détermination de la communauté internationale de réaffirmer les principes du droit international humanitaire, incarné dans les Conventions de Genève de 1949, l’objectif étant d’opérer et forcer un changement réel dans le comportement des belligérants, en renforçant les dispositifs de reddition de compte, afin de mettre fin à l’impunité et de faire en sorte que les responsables répondent de leurs actes.

M. Hilale a indiqué que cette session du segment des affaires humanitaires se tient également sous le signe des 3 'c’ : la consolidation, la coordination et la créativité, estimant que la finalité de cette triptyque est de rendre l’action humanitaire plus efficace, en répondant aux attentes urgentes et réelles des populations affectées grâce à une cohérence dans un modus operandi collectif et commun.

Les travaux de ce segment de deux jours sont scindés en deux Panels de discussion de haut-niveau consacrés aux principales difficultés auxquelles se heurtent les organismes humanitaires.

Le premier Panel porte sur le thème : « Préparer l’avenir face aux changements climatiques et aux catastrophes liées aux phénomènes climatiques: renforcer l’état de préparation et les interventions humanitaires et collaborer pour renforcer la résilience et remédier à des risques et des problèmes de gravité croissante ».

Le second Panel a pour thème « Renforcer l’action humanitaire: les prochaines mesures à prendre pour mieux adapter les interventions aux conditions locales et interagir avec les populations locales pour rendre l’action humanitaire plus inclusive et plus efficace ».
Mercredi 26 Juin 2019 - 13:41





Nouveau commentaire :
Twitter