Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Notre chroniqueuse vedette, Narjis Reghaye, nommée au CSCA


Mardi 4 Décembre 2018 modifié le Mercredi 5 Décembre 2018 - 21:02




Notre chroniqueuse vedette, Narjis Reghaye, nommée au CSCA
Hier 3 décembre, notre chroniqueuse vedette a été nommée membre du Conseil Supérieur de la Communication audiovisuelle par le roi Mohammed VI .

Narjis Reghaye est l'une des journalistes les plus respectées du paysage médiatique marocain. Respectée tant pour sa plume fine et acérée et sa parfaite connaissance du monde politique auquel elle a consacré quatre ouvrages* que pour son engagement profond et sincère pour la promotion des droits humains.

Lauréate du Prix Amnesty international des défenseurs des droits humains en 2008, Narjis Rerhaye est membre-fondateur de l’Observatoire marocain des prisons et membre du bureau de la Fondation Driss Benzekri pour la démocratie et les droits humains. En 2005, elle a notamment dirigé la communication de la Commission Vérité marocaine (IER), une première en matière de justice transitionnelle dans le monde arabe.

A peine sa mission terminée, elle lance en 2006 la campagne marocaine pour l’égalité sans réserves de l’Association démocratique des femmes du Maroc (campagne pour la ratification de l’OP-CEDAW et la levée des réserves). Elle a également officié en tant que responsable de communication du plan d’action national pour la promotion de la culture des droits humains, initié par le Conseil consultatif des droits de l’Homme, devenu depuis le Conseil national des droits de l'homme (CNDH).

Intègre, Narjis Rerhaye l'est aussi dans ses relations professionnelles comme personnelles ne transigeant pas avec ses convictions chevillées au corps. Il y a quatre ans, Narjis Reghaye a rendu sa carte de presse pour exprimer sa profonde désapprobation de voir pulluler de pseudo journalistes, plus préoccupés par le mauvais buzz que par le respect de la déontologie et la vérification de l'information. Elle disait qu'elle n'avait pas besoin d'une carte de presse pour faire son métier de journaliste. Et elle avait raison car elle est l'une des journalistes les plus reconnues et respectées par la profession.

Sa collaboration avec notre site était un honneur et un gage d'estime et de sérieux. Sa belle plume et ses analyses pointues vont nous manquer. Nous lui souhaitons la pleine réussite dans sa nouvelle mission. A ne pas en douter, elle marquera de son empreinte son passage dans cette vénérable institution.

* "Maroc, chronique d’une démocratie en devenir" ; "Femmes et politique" ; "Femmes et médias" et "La parenthèse désenchantée : une alternance marocaine"

Mardi 4 Décembre 2018 - 20:09

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter