Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Mohammed VI baptise le train à Grande Vitesse du nom d'"AL BORAQ"


Jeudi 12 Juillet 2018 modifié le Vendredi 13 Juillet 2018 - 14:09

Le futur TGV marocain, première ligne grande vitesse d'Afrique, entrera en service fin 2018 et a été baptisé par le Roi "Al Boraq" en référence à une "fantastique monture ailée", a indiqué jeudi l'Office national des chemins de fer (ONCF).




Le Roi Mohammed VI baptisé le projet de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) reliant Tanger à Casablanca le nom hautement symbolique d’"AL BORAQ", indique jeudi l'Office national des chemins de fer (ONCF).

AL BORAQ, nom de la fantastique monture ailée, évoque la rapidité et le voyage. "Facilement mémorisable, il traduit le sens et les valeurs culturellement fortes portés par un projet ambitieux et colossal qui fait aujourd’hui la fierté nationale", souligne l'ONCF dans un communiqué.

"Le train AL BORAQ, porteur de modernité, de progrès et d’innovation, est à l’image de notre pays, tourné résolument vers la construction d’un avenir meilleur", ajoute la même source, notant que c'est dans ce sens et dans une démarche inclusive, que l'ONCF lance un concours pour la conception du logo du Train à Grande Vitesse "AL BORAQ", ouvert à toute personne créative pouvant et désirant apporter son empreinte à un projet fait par et pour les Marocains.

L'ONCF relève que les personnes intéressées trouveront, à partir du 16 juillet 2018, toutes les informations nécessaires sur les modalités de participation et le règlement du concours via le site institutionnel, www.oncf.ma, le site dédié au concours (www.alboraq.co.ma) et les pages officielles de l'ONCF sur les réseaux sociaux.

La date limite de dépôt des propositions du logo "Al Boraq" est fixée au 31 Juillet 2018, souligne l'Office, qui précise que l'exploitation effective du projet de la Ligne à Grande Vitesse Tanger-Casablanca est prévue avant fin 2018, après la mise en service technique le 19 juin 2018 et à l'issue de la phase de pré-exploitation.

Le coût total, financé à 50% par la France via différents prêts, représente 22,9 milliards de dirhams (environ deux milliards d'euros), soit environ 15% de plus que les estimations initiales, en 2007, selon les derniers chiffres de l'ONCF.

La ligne grande vitesse permettra de relier la capitale économique Casablanca et le pôle maritime de Tanger via la capitale administrative Rabat en un peu plus de deux heures (contre presque cinq heures actuellement).

Les chemins de fer marocains tablent sur six millions de passagers après trois ans d'exploitation.

Jeudi 12 Juillet 2018 - 20:51





Nouveau commentaire :
Twitter