Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Migration: 52 % des migrants dans la zone Rabat-Casa-Salé souhaitent vivre au Maroc (enquête)


Mercredi 22 Novembre 2017 modifié le Mercredi 22 Novembre 2017 - 17:45

Quelque 52 % des migrants dans la zone de Rabat-Casa-Salé souhaitent vivre au Maroc, selon les résultats d'une enquête portant sur "l'accès aux services de base, à l'emploi, au logement pour la population migrante au Maroc" réalisée dans le cadre du projet "Opération Al Wassit".




Selon les résultats de cette enquête, présentés mardi à Rabat lors de la cérémonie de clôture du projet "Opération Al Wassit", 48 % des migrants voient le Maroc comme un pays de transit vers l'Europe.

Lors de son allocution à l'occasion de cette cérémonie, le président de l'Association ASTICUDE, Abdeslam Amakhtari, a souligné que le Maroc, étant à la fois un pays de transit et de destination, est constamment confronté aux différents aspects des migrations et déploie des efforts considérables pour la promotion de l'intégration des migrants sur son territoire.

Ce projet a instauré une dynamique d'accompagnement et de soutien des populations migrantes, notamment à travers un processus de renforcement des capacités des associations locales et de la population marocaine et migrante afin de faciliter l'intégration dans le tissu social marocain et l'accès aux différents services tels que l'éducation, les soins de santé, le logement et l'emploi, a déclaré, pour sa part, à la MAP, la chargée du projet, Erika Ramanzini.

Lancé en février 2016 par le Comité Européen pour la formation et l'agriculture (CEFA) en partenariat avec la Fondation Orient-Occident, l'Association ASTICUDE et l'ONG Soleterre Maroc, le projet "Opération Al Wassit" a pour objectif de promouvoir l'intégration des migrants au Maroc, la déconstruction de leurs représentations négatives présentes dans certains milieux de la société marocaine et le renforcement des instances de soutien et de protection des migrants au Maroc, a-t-elle ajouté.

Ce projet a également permis le renforcement des capacités et compétences de 72 associations marocaines et migrantes, le financement de quatre micro-projets et cinq activités de formation et de sensibilisation ainsi que l'organisation de la compagne médiatique "B7al-B7al" en juin 2017, menée sur la page Facebook "B7al B7al", afin de promouvoir auprès de 400 000 personne une perception positive des migrants à travers la déconstruction des préjugés et stéréotypes, la diffusion de contenus audio-visuels et la réalisation d'activités sportives et culturelles. Cette cérémonie de clôture a été marquée par la participation des représentants de différentes institutions, associations et organisations marocaines et migrantes, ayant participé à la réalisation du projet et qui ont partagé des témoignages et apporté leurs expériences personnelles d'intégration dans le Royaume.
Mercredi 22 Novembre 2017 - 08:19





Nouveau commentaire :
Twitter