Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Mehdi Qotbi: Le choix du Maroc pour le lancement d'ALIPH, un "hommage rendu à SM le Roi Mohammed VI"


Samedi 6 Mai 2017 modifié le Samedi 6 Mai 2017 - 14:57

Le choix du Maroc pour le lancement du Fonds international pour la protection du patrimoine culturel en péril (ALIPH) est "un hommage rendu à SM le Roi Mohammed VI", a souligné vendredi à Genève Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des Musées du Maroc.




Photo d famille de la première réunion à Genève
Photo d famille de la première réunion à Genève
Le Royaume est le seul pays africain représenté à cette nouvelle institution, créée à l'initiative de la France et des Emirats Arabes Unis en collaboration avec l'Unesco, a-t-il déclaré à la MAP en marge de la première réunion d'ALIPH.

M. Qotbi s'est dit "honoré" et "très fier" de sa nomination par le Roi pour représenter le Maroc au sein de cette prestigieuse assemblée. Le Souverain a fait de la sauvegarde du patrimoine commun de l'humanité l'une des priorités dans le domaine culturel, a-t-il affirmé, ajoutant que la préservation du patrimoine mondial, qui subit une destruction aveugle dans les zones de conflit, est plus que jamais une urgence pour la communauté internationale.

Cette institution, qui a réuni pour la première fois son conseil d'administration vendredi à Genève où elle aura son siège, rassemble des personnalités de renommée mondiale qui ont pour mission d'aider à préserver les sites culturels exposés aux risques de destruction en raison des conflits armés. Créé sous la forme d’une fondation de droit suisse, le Fonds a d’ores et déjà récolté des promesses de dons à hauteur de 77 millions de dollars le 20 mars lors d'une conférence au Louvre, à Paris.

En outre, ALIPH doit soumettre aux autorités helvétiques une demande visant à se voir attribuer un statut d’institution internationale, avec le régime juridique et les privilèges et immunités qui en découlent.

Au cours de cette réunion, M. Lang a indiqué qu'il s'agit de donner de la visibilité au Fonds et de jeter les bases de son comité scientifique, chargé de définir les actions à mener dans la période à venir. Outre les deux Etats fondateurs, la France et les Emirats Arabes Unis, les pays donateurs représentés au Conseil sont l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Luxembourg et le Maroc. La Chine et la Corée du Sud ont pour leur part publiquement exprimé leur soutien et leur volonté de contribuer financièrement au fonds lors de la conférence du Louvre.

Samedi 6 Mai 2017 - 07:31





Nouveau commentaire :
Twitter