Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Maroc: L’Observatoire de l’Oukaimeden participe à une découverte historique permettant de détecter des molécules de gaz dans une comète


Mardi 1 Octobre 2019 modifié le Mercredi 2 Octobre 2019 - 09:50




Maroc: L’Observatoire de l’Oukaimeden participe à une découverte historique permettant de détecter des molécules de gaz dans une comète
L’Observatoire de l’Oukaimeden, relevant de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech vient de participer, avec l’Université de Liège en Belgique, à une découverte historique qui a permis de détecter des molécules de gaz dans une comète en provenance d’un système stellaire autre que notre système solaire.

Il s’agit du deuxième objet interstellaire connu à ce jour désigné par la comète 2I/Borisov, indique un communiqué de l'Observatoire.

Le télescope TRAPPIST-Nord, opéré en commun entre l’Université Cadi Ayyad et l’Université de Liège en Belgique, a ainsi permis notamment de fournir des données cruciales pour mesurer la quantité de poussière de la comète émise par 2I.

C'est la première fois que les astronomes sont capables de détecter ce type de matériau dans un objet interstellaire.

La même source indique cette découverte constitue une importante avancée pour la science, car elle permettra désormais aux scientifiques de commencer à déchiffrer exactement de quoi ces objets sont constitués et donc comparer notre système solaire aux autre systèmes peuplant notre Galaxie.

Un article relatant cette découverte et co-signé notamment par Youssef Moulane un doctorant du Laboratoire de Physique des Hautes Energies et Astrophysique de la Faculté des Sciences Semlalia relevant de l’Université Cadi Ayyad, a été soumis pour publication à la revue "Astrophysical Journal Letters".

L'observatoire de l'Oukaïmeden est le premier observatoire astronomique universitaire au Maroc. Il est destiné à accompagner le développement de la thématique astronomie au sein de l'université en offrant un lieu de stage pour les étudiants, de développement d'expériences scientifiques se basant sur l'observation pour les chercheurs et d'initiation à l'astronomie pour le grand public de la région.

Il a donc une double vocation: professionnelle et amateur. Il sera piloté par le Laboratoire de physique des hautes énergies et d'astrophysique (LPHEA).

Situé dans une région qui s'élève à 2.750 mètres d'altitude, l'observatoire est doté d'une coupole de 3,5 mètres et d'un télescope puissant et sophistiqué.
Mardi 1 Octobre 2019 - 13:36





Nouveau commentaire :
Twitter