Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Mandat d'arrêt contre Alain Soral, condamné à un an ferme pour négationnisme


Lundi 15 Avril 2019 modifié le Mercredi 17 Avril 2019 - 14:21




La justice passe à la vitesse supérieure contre Alain Soral : l'essayiste d'extrême droite est pour la première fois visé par un mandat d'arrêt délivré lundi à l'issue de sa condamnation à Paris à un an de prison ferme pour négationnisme.

En vertu de ce mandat d'arrêt, Soral, de son vrai nom Alain Bonnet, 60 ans, peut donc être interpellé très prochainement et conduit en détention.

"Pour la première fois, Alain Soral ira bel et bien derrière les barreaux", a réagi l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), partie civile, saluant une "condamnation qui met fin au sentiment d'impunité dont bénéficie Alain Soral", déjà condamné à plusieurs reprises, notamment pour provocation à la haine raciale.

Ni présent ni représenté à la lecture du jugement, l'essayiste a été reconnu coupable de contestation de l'existence de la Shoah pour avoir publié sur son site des conclusions litigieuses de son avocat dans une autre affaire.

Ce dernier, Damien Viguier, a été condamné à 5.000 euros d'amende pour complicité de ce délit, en raison du contenu de ces conclusions.

Tous deux "ont fait appel", selon un texte de Damien Viguier publié sur le site de Soral, "Egalité et réconciliation".

Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du parquet s'agissant de l'essayiste. Lors de l'audience à laquelle il n'avait pas assisté, le 5 mars, l'accusation avait demandé six mois ferme contre lui, et 15.000 euros d'amende contre son avocat.

Aux sources de ce dossier se trouve une autre affaire : en 2016, le site d'Alain Soral avait publié un dessin représentant, sur une fausse Une titrée "Chutzpah Hebdo", le visage de Charlie Chaplin devant l'étoile de David, avec dans une bulle la question "Shoah où t'es ?", référence à la Une polémique de "Charlie Hebdo" après les attentats de Bruxelles, "Papa où t'es ?".

Pour cette publication jugée négationniste, Soral est définitivement condamné à 10.000 euros d'amende, avec possibilité d'emprisonnement en cas de non-paiement, depuis le rejet de son pourvoi en cassation le mois dernier.


Lundi 15 Avril 2019 - 17:47

afp




Nouveau commentaire :
Twitter