Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Ligue 1/Lyon: L'Europe, cette obsession


Vendredi 26 Mars 2010 modifié le Vendredi 26 Mars 2010 - 14:19

Alors qu'il jouera contre Bordeaux une place en demi-finale de la Ligue des Champions les 30 mars et 7 avril, Lyon pensera dès samedi à l'Europe, via le championnat cette fois contre Grenoble, pour décoller de cette 6e place et se rapprocher des places européennes.




Ligue 1/Lyon: L'Europe, cette obsession
Le long bras de fer juridique pour trouver la date de Lyon-Grenoble, finalement programmé samedi à 17h00, n'a pas perturbé les joueurs lyonnais même s'ils pensaient jouer. .. vendredi!
"Cela ne change rien, assure Maxime Gonalons. Nous avons préparé ce match comme si nous jouions vendredi comme prévu initialement. C'est un match qui sera vraiment déterminant pour la suite".
Et le battage médiatique autour des différentes procédures? "Cela ne nous concerne pas trop, commente Gonalons Le club est là pour s'en occuper. Le championnat est prioritaire et nous avons des points de retard au classement. Nous voulons recoller au peloton de tête".
Car le vrai problème est là pour l'OL: ne pas finir sur une saison blanche, sans être sur le podium, sans qualification pour la lucrative Ligue des champions.
"Nous nous devons de gagner contre les Grenoblois. La confiance vient avec les victoires", a renchéri cette semaine l'entraîneur de l'OL, Claude Puel, sans savoir encore si la rencontre se disputerait vendredi ou samedi.

A cinq longueurs du leader bordelais qui comptera dimanche soir (après la 30e journée) deux matches en retard comme Marseille, 4e (53 points), l'Olympique lyonnais, avec 51 points à neuf journées de la fin du championnat, paraît décroché dans la lutte pour le titre.

L'OL est également à quatre longueurs d'Auxerre, 3e, et devra lutter sévèrement pour terminer au moins sur la troisième marche et décrocher ainsi sa onzième qualification consécutive pour la Ligue des champions.

Et parmi les six premiers, Lyon est celui qui a sans doute le calendrier le plus difficile.
Au cours des neuf dernières journées de championnat, l'équipe lyonnaise affrontera tous les concurrents directs du haut du tableau parmi lesquels Montpellier, Auxerre, Marseille et Lille, qui n'ont plus que la Ligue 1 à disputer. Seul Bordeaux et Lyon sont encore en course en C1.

Si l'OL n'a pas fait le plein de points, et loin s'en faut, contre les mal classés, il n'a pas non plus brillé contre les ténors du championnat et a désormais grillé tous ses jokers, ce qu'a reconnu son entraîneur Claude Puel dimanche dernier après la défaite à Marseille (1-2).

"La lutte pour le podium se fera jusqu'à la dernière journée, où tout se décidera. Je ne fais pas trop de calculs", admet l'ancien entraîneur de Lille.
"Face à Grenoble, je suis dans les mêmes dispositions que face à Marseille: motivé et prêt à en découdre avec l'envie d'aller chercher ce que nous devons aller chercher (le podium et la Ligue des champions, NDLR). Le calendrier est très difficile face à nos concurrents directs. Nous avons neuf matches très costauds à livrer", commente Puel.

Lyon, 3e des matches retours, n'a perdu qu'une fois en championnat depuis la trêve hivernale, mais les points laissés ces dernières semaines à Boulogne (18e, 0-0) et contre Saint-Etienne (17e, 1-1) font aujourd'hui très mal. L'OL n'a pris que deux points sur neuf possibles lors des trois dernières journées, au moment d'aborder l'ultime ligne droite.

"Nous avons neuf finales à jouer", lance de son côté Gonalons, prédisant aussi que le vaincu de Lyon-Bordeaux en quarts de finale de la Ligue des champions "prendra un sérieux coup au moral".


AFP

Vendredi 26 Mars 2010 - 14:03





Nouveau commentaire :
Twitter