Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









"Libérez" le Venezuela, lance la présidente bolivienne par intérim à Guaido


Samedi 16 Novembre 2019 modifié le Samedi 16 Novembre 2019 - 23:19




Juan Guaido
Juan Guaido
La présidente par intérim de la Bolivie Jeanine Añez a exhorté samedi Juan Guaido à "libérer" le Venezuela, au moment où l'opposant tentait de mobiliser à nouveau ses troupes en appelant à manifester contre le président socialiste Nicolas Maduro.

"Je souhaite de tout mon coeur que vous libériez le peuple vénézuélien", a déclaré Jeanine Añez à Juan Guaido lors d'un appel vidéo retransmis en direct à la télévision bolivienne. "Il est injuste que vous subissiez tant de violence et tant de répression", a-t-elle ajouté.

La sénatrice de droite Jeanine Añez s'est proclamée mardi présidente par intérim en remplacement du président de gauche Evo Morales. Ce dernier a démissionné après des manifestations parfois très violentes de l'opposition qui l'accusait de "fraude" lors de la présidentielle du 20 octobre.

Tout comme une cinquantaine d'autres pays, le gouvernement de Mme Añez a reconnu Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela. Vendredi, il a annoncé l'expulsion des diplomates vénézuéliens qui "représentent le gouvernement de Maduro".

"Vous nous avez inspirés (et prouvé) qu'il est possible de réaliser des changements démocratiques lorsque les citoyens sont mobilisés et déterminés", a répondu Juan Guaido à Mme Añez lors de cette conversation d'une quinzaine de minutes.

Le chef de l'opposition vénézuélienne devait ensuite participer à une nouvelle manifestation contre Nicolas Maduro dans les rues de Caracas.

Dans la matinée, plusieurs milliers de ses partisans avaient répondu à son appel, selon des journalistes de l'AFP.

Cette nouvelle journée constitue un test pour le jeune dirigeant.

Depuis qu'il s'est déclaré président par intérim le 23 janvier, Juan Guaido n'a eu de cesse d'appeler les militaires à rompre le rang. Il comptait pour cela sur le soutien de dizaines de milliers de personnes qui descendaient dans la rue à chacun de ses appels à manifester.

Mais depuis le soulèvement manqué du 30 avril, la participation aux manifestations de l'opposition a fortement baissé.
Samedi 16 Novembre 2019 - 19:01





Nouveau commentaire :
Twitter