Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









"Les couleurs de l'impressionnisme: chefs d'oeuvre des collections du musée d'Orsay" à Rabat, une première dans le continent africain


Mardi 9 Avril 2019 modifié le Mercredi 10 Avril 2019 - 08:45




Mehdi Qotbi avec la directrice, chargée des musées de France, Marie-Christine Labourdette et la présidente du musée d'Orsay, Laurence des Cars
Mehdi Qotbi avec la directrice, chargée des musées de France, Marie-Christine Labourdette et la présidente du musée d'Orsay, Laurence des Cars
L'exposition "Les couleurs de l'impressionnisme: chefs d'oeuvre des collections du musée d'Orsay", qui se tiendra du 9 avril au 31 août 2019 au Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain (MMVI) à Rabat, est la première exposition d'envergure consacrée à l’impressionnisme sur le sol africain, a souligné, mardi à Rabat, la présidente du Musée d'Orsay et de l'Orangerie, Laurence Des Cars.

"Il s'agit de la première exposition du musée d'Orsay sur le continent africain. Pour la première fois les grandes chefs d'oeuvre d'Orsay traversent les rives de la Méditerranée pour s'installer à Rabat", s'est félicitée Mme Des Cars lors d'une conférence de presse dédiée à la présentation de cette exposition de grande ampleur.

C'est fascinant de voir les merveilles d'Orsay présentées différemment dans un autre pays, sous une autre lumière, ça rappelle la mission fondamentale du musée qui est le partage des richesses dont il a la charge, a-t-elle relevé, notant que c'est une belle occasion pour rapprocher le public marocain de la beauté de la peinture française du 19ème siècle, en l’occurrence l’impressionnisme.

Cette exposition, placée sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI et du Président de la République Française, M. Emmanuel Macron, marque un geste d'amitié fort entre la France et le Maroc et ouvre des perspectives de collaborations nouvelles, a souligné Mme Des Cars, exprimant sa joie de débuter cette aventure avec le Maroc et le Musée Mohammed VI, qui se veut un moment pionnier pour le musée d'Orsay et les relations culturelles franco-marocaines.

Plus de quarante œuvres représentant le patrimoine français ont été rassemblées pour cette exposition, véritable expérience esthétique, qui procure une émotion unique devant des oeuvres originales des figures emblématiques de l’impressionnisme, dont Auguste Renoir et Claude Monet, a-t-elle dit.

L'impressionnisme est un moment clé de l'histoire de la modernité, un mouvement majeur qui a donné naissance à l'art moderne, a-t-elle soutenu, ajoutant que cette exposition retrace le cheminement des peintres impressionnistes vers une palette plus claire et montre le rôle qu'ils jouèrent dans une certaine histoire de la modernité, dans laquelle la libération de la couleur fut centrale.

De son côté, le président de la Fondation Nationale des Musées (FNM), Mehdi Qotbi, a indiqué que l'organisation de cette exposition confirme l'ouverture de la FNM sur l'international en se liant à l'une des plus prestigieuses institutions muséales au monde, à savoir le musée d'Orsay de Paris, notant qu'il s'agit d'une splendide sélection des chefs-d'oeuvre impressionnistes issus des collections de cet illustre établissement.

Du 9 avril au 31 août, le MMVI accueillera les grandes maîtres impressionnistes. C'est un avènement sans précédent en Afrique et dans le monde arabe, un réel privilège accordé au Maroc, ce qui témoigne de la solidité des liens d'amitié unissant les deux pays, s'est-il félicité.

Pour sa part, la co-commissaire de l'exposition et conservatrice en chef au département des peintures au musée d'Orsay, Sabine Cazernave, a souligné que cette exposition permettra de présenter au public marocain une sélection très importante d'impressionnistes français qui d'habitude sont conservés au musée d'Orsay de Paris.

"Nous avons fait une sélection extrêmement resserrée mais très didactique, dans un dispositif muséographique très adapté qui explique comment ce mouvement a révolutionné la manière de regarder des artistes à la fin du 19ème siècle", a-t-elle expliqué.

Pour Paul Perrin, Co-commissaire de l'exposition et conservateur peinture au musée d'Orsay, cette exposition est assez exceptionnelle car c'est la première fois que les chefs d'oeuvre d'Orsay se déplacent au Maroc pour représenter ce qu'est l'impressionnisme à Rabat.

"Nous avons choisi une mathématique particulière pour cette exposition qui est la couleur, afin de montrer comment les impressionnistes en changeant la palette des peintres en utilisant de nouvelles couleurs plus lumineuses, ont modifié la manière dont les artistes peignent le monde", a-t-il fait savoir, ajoutant que pour mettre en exergue l'importance de la couleur, chaque salle de l'exposition a été consacrée à un couleur, un nouveau concept qui permet d'avoir des ensembles cohérents des tableaux qui évoluent dans le temps.

"On démarre l'exposition avec une salle dédiée à la couleur noir, avant d'arriver au blanc (la neige), le vert (les paysages), le bleu (les rivières et la mer méditerranée), pour évoluer vers la fin à la couleur rose, une manière pour les peintres de s’échapper de la représentation trop directe de la réalité pour y mettre plus d'émotions d'imagination", a-t-il noté.

L'épopée impressionniste a souvent été résumée à une conquête de la lumière en peinture par une génération d'artistes las de l'obscurité de l'atelier et des sombres sujets historiques traditionnels. Pourtant, les composantes de cette lumière, c'est à dire les couleurs à la disposition du peintre et leur emploi, n'ont pas reçu l'attention qu'elles méritent.

Les impressionnistes au fil de leurs recherchent, vont développer une science toute particulière de la couleur, résultats d'expérimentations sur le motif ou dans l'atelier, mais aussi fruit d'une connaissance intime des maîtres de la tradition "coloriste" et de certaines théories scientifiques de l'époque.

A travers une suite de salles traitant chacune d'une couleur en particulier, cette exposition organisée à initiative de la FNM avec la collaboration scientifique et les prêts exceptionnels de la collection du musée d'Orsay, tente de montrer comment l’éclaircissement de la palette, le travail sur la vibration lumineuse, a non seulement été un enjeu de la première heure pour les impressionnistes, mais aussi comment ces recherches ont évolué dans le temps, au fil des carrières et des interrogations propres à chaque artiste.

Au XIXe siècle, en France, se succèdent les régimes politiques et les révolutions artistiques. A mesure que le pays chemine vers la démocratie et la République, les arts embrassent la réalité de leur temps et les transformations de la société. Les mouvements romantiques et réalistes ouvrent la voie, mais il revient à l'impressionnisme d’avoir définitivement fait basculer la peinture dans la modernité et de l’avoir libérée des conventions héritées de la Renaissance et de l’Âge classique.

Le mouvement naît officiellement en 1874. Cette année-là, les peintres Cézanne, Degas, Monet, Morisot, Pissarro, Renoir et Sisley organisent à Paris une exposition indépendante en marge du Salon officiel. Cette première manifestation est un choc : pour moquer une peinture de Monet jugée trop esquissée et intitulée Impression, soleil levant, un critique emploie le terme d’"impressionniste".

Jusqu’en 1886, huit expositions sont organisées, malgré les divergences croissantes entre les artistes qui, au cours des années 1880, s’engagent dans des voies plus personnelles. Après une période difficile, où les impressionnistes ont surtout compté sur le soutien d’un petit groupe d’amateurs, le tournant du xxe siècle voit ces peintres accéder au succès.
Mardi 9 Avril 2019 - 16:14

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter