Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le sort du chanteur Saad Lamjarred entre les mains d'un juge d’instruction du tribunal de Draguignan


Mardi 28 Août 2018 modifié le Mercredi 29 Août 2018 - 09:28

La pop star marocaine, Saad Lamjarred, a été interrogé ce mardi en début d’après-midi par le juge d’instruction dans une nouvelle affaire de viol présumé, commis à Saint-Tropez.




Le chanteur marocain a été placé en garde à vue dimanche par les gendarmes, puis prolongée lundi, après la plainte d’une jeune femme de la région qui l’accuse de l’avoir violée dans un établissement de Saint-Tropez (sud de la France).

Lundi le parquet de Draguignan expliquait vouloir agir « prudemment » face à cette affaire aux « versions contradictoires ». « Nous avons requis la mise en examen de Saad Lamjarred ainsi que sa présentation au juge des libertés et de la détention en vue de son placement en détention », a indiqué ce matin Pierre Arpaia, procureur adjoint de la République de Draguignan.

« Le contexte est celui d’une rencontre dans un cadre festif. Ensuite, ils partent vers un lieu où la plaignante dit qu’il se serait passé cela (le viol) », expliquait lundi Pierre Arpaia.

Selon les informations du Parisien, après s’être rendus dans deux établissements de nuit, le chanteur la jeune femme de 29 ans, originaire de la région, ont fini la nuit dans un hôtel cinq étoiles du sud de Saint-Tropez. La jeune femme est ressortie seule de l’établissement. Les faits se seraient déroulés dans une chambre de cet hôtel de luxe. Les vidéos des caméras de surveillance de l’établissement seront sans doute exploitées par les enquêteurs.

Laura Prioul, l'autre plaignante se trouvait à Saint-Tropez

« Nous sommes interloqués », réagit Me Jean-Marc Descoubes, partie civile dans une autre affaire de violences sexuelles qui met en cause la star de la pop arabophone. Sa cliente, Laura Prioul, victime présumée du chanteur, avait porté plainte à l’automne 2016 affirmant avoir été violée par le chanteur dans un hôtel parisien.

Mise en examen pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées », la star marocaine est placée en détention provisoire pendant cinq mois puis remise en liberté avec bracelet électronique. Quelques mois plus tard, la justice française l’autorise à voyager au Maroc.

« On a été surpris de la levée du contrôle judiciaire », s’étonne encore l’avocat de Laura Prioul, cité par le Parisien.

Jean-Marc Descoubes explique qu’à l’annonce de cette affaire varoise, sa cliente, actuellement serveuse dans un restaurant du golfe de Saint-Tropez, l’a contacté « apeurée et préoccupée ».

Lundi sur Facebook, la jeune femme disait soutenir «de toute coeur cette nouvelle victime qui n’aurait pas vécu ce drame si la justice avait été plus ferme ».

Saad Lamjarred a par ailleurs été mis en examen pour "viol" dans une enquête ouverte après la plainte d'une jeune Franco-Marocaine affirmant avoir été agressée et frappée par le chanteur, à Casablanca en 2015.

Il avait également été mis en cause aux Etats-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées.

En mars dernier, autorisé par la justice française à voyager au Maroc, Saad Lamjarred, célèbre dans le monde arabe pour son titre "Enty" (91 millions de vues sur Youtube), avait lancé la promotion de son dernier single, "Ghazali".

Son dernier tube "Casablanca" a fait 53 millions de vues sur YouTube en trois semaines, et "Ghazali" 120 millions.


Mardi 28 Août 2018 - 17:32

Par Atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter