Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le silence coupable de Bassima Hakkaoui


Mardi 23 Juillet 2019 modifié le Mercredi 24 Juillet 2019 - 20:18

Par Hasna Daoudi




C’est presque une première au Maroc. Une pétition circule dans les réseaux sociaux au Maroc pour exiger le départ de Bassima Hakkaoui ministre de la famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social. La raison: son assourdissant silence à l’égard de nombreuse affaires de viols pratiqués sur de jeunes filles marocaines et publiés en toute impunité sur les réseaux sociaux. La seule ministre femme du gouvernement, présidé par Saad Eddine El Othmani, est restée lâchement silencieuse quand le scandale des viols à répétition éclabousse toute la société marocaine.

Face à ce silence coupable de la part d’une ministre appartenant au PJD, la société civile s'est mobilisée au Maroc pour exiger la démission de Bassima Hakkaoui incapable de montrer le moindre signe de solidarité et d’empathie avec des jeunes filles victimes d’horribles viols dont les images scandaleuses sont publiées sur la toile.

Bassima Hakkaoui est une récidiviste. Ce n’est pas la première fois qu’elle se fait épingler par des personnalités de la société civile sur son silence et son inaction qui frisent la compréhension d’actes aussi vils et horribles que le viol de jeunes filles . Et nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les vraies raisons de ce silence vécu par toutes les femmes marocaines comme un supplice supplémentaire aux tragédies des viols déjà insupportables.

Comment cette ministre peut-elle défendre valablement les droits des femmes et leur dignité alors qu'elle n'a pas dit un mot sur les sévices subis par la défunte Hanane? Quant à sa compassion avec la famille, il ne faut même pas y penser. La violence contre les femmes est un crime. Se taire c'est s'en faire complice.

Face à ce qui est considéré par beaucoup comme une grande faute politique, des animateurs de la société civile marocaine exigent avec beaucoup de fermeté, de conviction la démission de Bassima Hakkaoui, ce qui serait pour certains le meilleur cadeau pour le mouvement féministe marocain.

Mardi 23 Juillet 2019 - 15:47

Atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter