Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le président Abdelaziz Bouteflika de retour en Algérie


Dimanche 10 Mars 2019 modifié le Lundi 11 Mars 2019 - 08:29




Le président algérien Abdelaziz Bouteflika est rentré dimanche en Algérie à l'issue de deux semaines d' hospitalisation à Genève (Suisse) pour des "contrôles médicaux périodiques", a annoncé la présidence algérienne dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle APS.

Le président Bouteflika, 82 ans, affaibli depuis 2013 par les séquelles d'un AVC, est confronté depuis le 22 février en Algérie à une contestation sans précédent depuis sa première élection à la tête de l'Etat en 1999.

Des milliers de lycéens ont défilé dimanche en Algérie contre la candidature à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika.

Etudiants et enseignants occupent également plusieurs universités du pays, refusant de se plier à la décision des autorités, la veille, d'avancer d'une dizaine de jours à dimanche les vacances universitaires et de les allonger de fait d'autant.

Ils sont en grève dans plusieurs universités du pays depuis plusieurs jours. Une décision de fermer les cités universitaires durant ces vacances avancées, ce qui aurait contraint les étudiants, nombreux dans les manifestations qui ont débuté le 22 février, à rentrer chez eux, a été rapidement annulée face au tollé.

Une nouvelle marche estudiantine est prévue mardi pour la 3e semaine consécutive.

Des milliers de personnes ont une nouvelle fois manifesté dimanche dans plusieurs villes de France contre la candidature du président Bouteflika à un cinquième mandat en Algérie.

Souvent revêtus de drapeaux algériens, environ deux mille manifestants, réunis sur la place de la République, dans le centre de Paris, scandaient "Pouvoir assassin" ou "Système dégage" dans une atmosphère bon enfant, faite de youyous des femmes et de stands à merguez et brochettes.

"Mettons le FLN au musée", "un seul héros, le peuple", "pour une rupture radicale avec le système", pouvait-on lire sur les banderoles et pancartes, certaines portées sur la statue de la République.

L'opposant et homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz, qui a tenté d'être candidat à l'élection présidentielle en Algérie, a fait une courte apparition en fin de manifestation, porté par des partisans.

Dimanche 10 Mars 2019 - 19:03

Atlasinfo (avec AFP)




Nouveau commentaire :
Twitter