Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le ministre marocain de l’Emploi s’entretient à Genève avec le directeur général de l’OIT


Jeudi 31 Mai 2018 modifié le Samedi 2 Juin 2018 - 13:06

Le ministre marocain de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, s’est entretenu mercredi à Genève avec le directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), Guy Ryder, sur les moyens de promouvoir la coopération en matière de travail, de protection sociale et des relations entre les trois parties de la production.




Le ministre marocain de l’Emploi s’entretient à Genève avec le directeur général de l’OIT
L'entrevue a été l'occasion pour Mohamed Yatim de faire un exposé sur le processus du dialogue social au Maroc, soulignant que le gouvernement a œuvré pour le remettre sur les bons rails tout en s'accordant sur un ordre du jour préétabli avec les partenaires sociaux.

Il a été, ainsi, convenu de tenir régulièrement des séances de dialogue : la session de septembre consacrée aux orientations de la loi de Finances et la session d'avril dédiée au dialogue sectoriel et central.

Le ministre a rappelé que le chef du gouvernement avait adressé une circulaire aux départements gouvernementaux pour ouvrir des dialogues sectoriels avec les centrales syndicales les plus représentatives.

La session d'avril dernier a été organisée conformément à un agenda convenu de commun accord par trois commissions thématiques, à savoir la commission de l'amélioration des revenus, la commission du secteur public et celle du secteur privé, l'objectif étant de parvenir à un accord tripartite.

Le coût de l'offre gouvernementale présentée aux syndicats avant le 1er mai a été estimé à plus de six milliards de dirhams, a précisé Mohamed Yatim qui a regretté qu'aucun accord n'ait pu être conclu.

Le ministre a encore rappelé que le chef du gouvernement a souligné, lundi lors de la séance des questions orales portant sur la politique générale au Parlement, son attachement à la poursuite du dialogue social en vue d'un accord social sur trois ans.

Il a, également, affirmé que le dialogue avec les partenaires sociaux et économiques représente l'un des engagements pris dans le cadre du programme gouvernemental, mais aussi un levier pour la consolidation de la démocratie participative.

Il a, d'autre part, donné un aperçu sur le Plan national de l'emploi, notant que le Royaume dispose d'une vision claire en la matière. A cet égard, le chef du gouvernement préside la commission ministérielle chargée de l'emploi, composée des représentants de 17 départements gouvernementaux.

Ce plan, a-t-il précisé, se décline en un programme opérationnel prévoyant une série de mesures selon un calendrier bien défini compte tenu de la dimension territoriale de la politique de l'emploi.

Mohamed Yatim œuvre dans ce cadre en collaboration avec les conseils régionaux pour l'élaboration de programmes d'emploi à l'échelle régionale à travers la mise en place d'une vision concernant les centres régionaux de l'emploi et de la formation professionnelle.

Ces centres sont stipulés par la loi organique de la région en tant que cadre au sein duquel la région exerce ses compétences dans le domaine de l'emploi de concert avec le gouvernement. Il a signalé aussi que l'adoption de la Charte de la déconcentration administrative permettra de favoriser la dynamisation de la dimension régionale de l'emploi.

S'agissant du dossier migratoire, le ministre a rappelé la nouvelle politique initiée par le Roi Mohammed VI dans le domaine de la migration et de l'asile en vue de régulariser la situation des migrants, notamment ceux d'Afrique subsaharienne, et prendre les mesures nécessaires pour leur intégration dans le marché du travail.

Le directeur général de l'OIT a de son côté salué les efforts déployés par le Maroc afin de mettre en place des mécanismes de concertation, soulignant la nécessité de maintenir le processus de dialogue social.

Il n'a pas manqué de rendre hommage au Royaume pour son action courageuse dans les différents dossiers qui intéressent le marché du travail et les relations professionnelles.

Le Bureau international du travail, a-t-il dit, est soucieux d'accompagner les politiques mises en œuvre par le gouvernement marocain dans les domaines de l'emploi, de la protection sociale et du dialogue social.

Guy Ryder a, également, exprimé sa détermination à prendre part aux débats qui se tiendront dans le cadre du Forum international sur la migration et l'intégration qui sera organisé par l'Onu en décembre prochain à Marrakech.
Jeudi 31 Mai 2018 - 08:52





Nouveau commentaire :
Twitter