Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le Maroc souhaite régler la situation actuelle au Sahara marocain de manière différente à celle de Guergarate (El Khalfi)


Vendredi 6 Avril 2018 modifié le Vendredi 6 Avril 2018 - 23:59

Le Maroc souhaite régler la situation actuelle à l’est du mur de défense du Sahara marocain de manière différente à celle de Guergarate, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.




Le Maroc souhaite régler la situation actuelle au Sahara marocain de manière différente à celle de Guergarate (El Khalfi)
Il s’agit désormais de la construction d’installations militaires dans les zones de Bir Lahlou et Tifariti, du transfert de structures de la prétendue république et d’un changement du statut juridique et historique “à l’est du mur de défense du Sahara marocain jusqu’aux frontières”, a expliqué le ministre lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, notant que ces mouvements constituent une “atteinte explicite” à l’intégrité territoriale du Royaume.

Il a en outre fait savoir que les frontières avec l’Algérie constituent les frontières légales et que le mur est un “dispositif de défense sécuritaire”, soulignant que l’ONU, le Conseil de sécurité et les grandes puissances sont appelés à assumer leurs responsabilités vis-à-vis de la situation actuelle et à mettre fin à cette violation, sinon “le Maroc sera obligé à prendre les décisions décisives et les mesures nécessaires pour maintenir le statu quo”.

A travers ces manœuvres, le “Polisario” entend faire de Bir Lahlou et Tifariti “des “zones d’installation permanente et un centre de ses relations officielles”, a indiqué le ministre, faisant savoir que le mouvement séparatiste a écrit à l’ONU à cet égard et que des images satellites montrent ces mouvements et fournissent des preuves concrètes sur la violation du cessez le feu et de la menace à la sécurité dans la région.

Le Royaume a toujours informé les Nations Unies de toute violation du cessez le feu dans la région, a-t-il dit, rappelant, en ce sens, le premier message de feu SM Hassan II au Secrétaire général des Nations Unies à l’époque et mettant en garde contre une “situation anormale qui viole le statut juridique”.

Il a également rappelé le message adressé par le Roi Mohammed VI au Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a été remis mercredi au siège des Nations-Unies à New York au responsable onusien par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et dans lequel le Souverain “a tenu à exprimer, au nom de toutes les forces vives nationales, toutes sensibilités confondues, le rejet ferme et déterminé du Maroc de ces provocations et de ces incursions inacceptables”.

Vendredi 6 Avril 2018 - 10:57





Nouveau commentaire :
Twitter