Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Le Maroc signe l'accord établissant la zone de libre-échange continentale africaine


Mercredi 21 Mars 2018 modifié le Jeudi 22 Mars 2018 - 13:01




Le Maroc signe l'accord établissant la zone de libre-échange continentale africaine
Le Maroc a signé, mercredi, l'accord établissant la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), principal point à l'ordre du jour du 10è Sommet extraordinaire de l'Union africaine qui se tient dans la capitale du Rwanda, Kigali.

L'accord a été signé par le Chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani qui préside la délégation marocaine à ce sommet.

Le président de la Commission de l'Union africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat, a appelé, à l'ouverture de ce sommet, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA à signer cet accord historique qui ouvre la voie à la mise en place du plus grand marché commun de biens et services, jamais établi depuis la création de l'Organisation mondiale du commerce.

"Le moment n'est plus aux hésitations. J'appelle donc tous les Etats à signer et à ratifier sans délai l'accord sur la zone de libre-échange continentale africaine", a-t-il souligné, relevant que l'ambition de la CUA est de voir cet accord entrer en vigueur avant la fin de l'année.

La signature de cet accord représente une avancée majeure et un jalon de plus pour l'intégration et l'unité africaines.

La future zone de libre-échange continentale se traduira par la création d'un marché commun de plus de un milliard de consommateurs avec un produit brut combiné de plus de 3.000 milliards de dollars. Elle induira aussi un accroissement du commerce intra-africain de 52% à l'horizon 2022 et ouvrira la voie à la mise en place d'une union douanière d'ici quatre ans, et d'une communauté économique africaine en 2028.

Eu égard à ses retombées sur l'ensemble du contient africain, l'intégration économique répond donc non seulement à une aspiration née du panafricanisme, mais aussi à un impératif pratique lié à la viabilité économique du continent, a indiqué M. Faki Mahamat.
Mercredi 21 Mars 2018 - 16:40





Nouveau commentaire :
Twitter