Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Le Maroc célèbre le 42ème anniversaire de la Marche Verte


Samedi 4 Novembre 2017 modifié le Dimanche 5 Novembre 2017 - 08:52

Le peuple marocain célèbre, lundi, dans un climat empreint d’un sens élevé de patriotisme et de fierté, le 42ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte qui restera à jamais gravé dans la mémoire de tout un chacun comme une épopée à forte charge historique et une illustration saillante de la détermination du Trône et du peuple à recouvrir une partie précieuse du Royaume qui est le Sahara.




Cette marche pacifique a permis au Maroc, qui a toujours fait preuve d’un attachement sans équivoque à sa souveraineté et à son intégrité territoriale, de reprendre les provinces du Sud du Royaume des mains de l’occupant espagnol.

Munie de la seule foi en la justesse de sa cause et brandissant le Saint Coran et le drapeau national, une marée humaine de 350.000 volontaires civils, en provenance de toutes les régions du Royaume, a répondu de manière spontanée à l’appel lancé par Feu Hassan II et convergé, en toute sérénité, vers Tarfaya dans une véritable illustration de la parfaite symbiose entre un Roi militant et un peuple valeureux.

Cette grande marche populaire et patriotique qui a permis de hisser, le 28 février 1976, le drapeau national dans le ciel de Laâyoune, a ouvert la voie à la libération des provinces du Sud et ce, après que la Cour de La Haye ait confirmé l’existence de liens juridiques et d’allégeance entre les Sultans du Maroc et les tribus sahraouies.

Sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, les provinces récupérées ont franchi une nouvelle ère à la faveur du nouveau modèle de développement global doté d’une enveloppe budgétaire de 77 milliards de dirhams.

Ce modèle, qui permet d'asseoir les bases fondatrices d'une politique intégrée favorisant le renforcement du rayonnement du Sahara comme centre économique et comme trait d'union entre le Maroc et son prolongement africain, vise la création de pôles de compétitivité et repose sur des piliers majeurs, à savoir le développement économique, la promotion sociale, la bonne gouvernance, la durabilité et le renforcement de la connectivité.

Cette stratégie de développement aspire à créer une nouvelle dynamique et des opportunités d'emploi nécessaires au profit des jeunes et des femmes, à consolider le développement intégré et à promouvoir la dimension culturelle en se basant sur la gouvernance responsable dans le cadre de la régionalisation avancée.

Les fruits de cette stratégie avant-gardiste qui repose sur une vision Royale perspicace, n’ont pas tardé à voir le jour, puisque le taux d’exécution des chantiers et projets, inscrits dans le cadre de ce modèle de développement, oscille entre 40 et 50% selon les régions.

Ces chiffres révèlent un progrès notable dans la réalisation de ce modèle, lancé il y a deux ans, et assurent que les autres programmes seront achevés dans les délais préfixés. De même, il existe une réelle dynamique au niveau de plusieurs projets, tels que la construction du barrage Fask ou le Plan de protection contre les inondations dans les villes de Tan-Tan et Guelmim et le projet de Dakhla Atlantique qui se trouve dans une phase avancée.

Dans la même optique, il convient de mentionner l’ambitieux projet de la régionalisation avancée, qui laisse perceptible une forte connotation de développement local qui se fonde sur le besoin d’implication de la population, dans les prises d’initiatives et dans la conduite d’actions visant son propre épanouissement sociopolitique, culturel et économique.
Samedi 4 Novembre 2017 - 14:45





Nouveau commentaire :
Twitter