Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








La ville de Marrakech perd un de ses grands hommes, Abdellah Chliyeh


Lundi 24 Octobre 2016 modifié le Lundi 24 Octobre 2016 - 07:27

Une grande figure de Marrakech s’est éteinte ce dimanche 23 octobre 2016. Ssi Abdellah Chliyeh est parti à l’âge de 85 ans et sera enterré demain lundi après la prière d’Elâsr.




La ville de Marrakech perd un de ses grands hommes, Abdellah Chliyeh
Patriote, homme de grande culture, professeur d’Université, militant associatif (Association des scouts marocains, Organisation marocaine des droits de l‘Homme- OMDH, Ligue marocaine de défense de la lutte palestinienne-LMDSLP) grand défenseur du patrimoine culturel immatériel et oral notamment l’art du Malhoun.

Feu Abdellah Chlyeh est issu d’une grande famille du quartier « Zaouiyate Lahder » au coeur de la ville ocre. Il a suivi sa formation dans les écoles coraniques avant d’intégrer l’université Ben Youssef de Marrakech puis l’université de Rabat. Il a été en 1960, membre de la première promotion des diplômés de la faculté des sciences juridiques, promotion qui a porté le nom de Mohamed V et reçu par le Roi du Maroc. En 1962, il obtient le diplôme des études supérieures en droit civil et entame une longue carrière d’enseignant aux universités de Casablanca, Rabat, Fès et Marrakech.

Avocat au barreau de Marrakech dès 1964, la profession lui témoigne un grand respect ainsi que ses anciens camarades du parti Achoura Wa Listiqlal. Correspondant du journal « Alray Alâm » dans les années 50, il a été éducateur, scout et membres de plusieurs associations tels que « Alwaye » « La ligue de l’action des associations des jeunes » « L’association de bienfaisance islamique » dans les années 60 et 70. Puis (l’OMDH) et la (LMDSLP) dès les années 80.

Dès 1974, il présida l’association des mélomanes de l’art d’Almalhoun et défend l’enseignement de cet art musical millénaire dans les conservatoires. Sa bibliothèque fut un refuge culturel et un gisement inépuisable pour les amateurs et les chercheurs universitaires. Il a eu le mérite d’encourager des générations d’étudiants dans leurs choix de mémoires et travaux de recherches dans tout ce qui trait aux cultures populaires orales.

Tous les artistes du Malhoun ont connu de près ou de loin ce grand défenseur cet art, ont appris de sa riche et étendue culture l'amour du verbe, de la poésie et de la littérature.

Abdellah Chlyeh a été décoré par le Roi Hassan II du Wissam du mérite national en 1992.

Lundi 24 Octobre 2016 - 00:08

Par Fouzia Benyoub




Nouveau commentaire :
Twitter