Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









La population mondiale devrait atteindre 9,8 milliards en 2050, selon l'ONU


Mardi 18 Juin 2019 modifié le Mardi 18 Juin 2019 - 00:40

La population mondiale, estimée actuellement à 7,6 milliards d'habitants, devrait atteindre 8,6 milliards en 2030, 9,8 milliards en 2050 et 11,2 milliards en 2100, selon un nouveau rapport des Nations-Unies rendu public lundi à New York.




Avec environ 83 millions de personnes qui s'ajoutent à la population mondiale chaque année, la tendance à la hausse de la population devrait se poursuivre, même en supposant que les niveaux de fécondité continueront à baisser, lit-on dans ce rapport réalisé par le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU.

L’étude, intitulée "Perspectives de la population mondiale : La révision de 2017", propose un examen complet des tendances démographiques mondiales et des perspectives d'avenir, des informations "essentielles" pour orienter les politiques visant à atteindre les nouveaux objectifs de développement durable, selon ses auteurs.

Les nouvelles projections incluent ainsi des résultats remarquables au niveau des pays. La Chine (1,4 milliard d'habitants) et l'Inde (1,3 milliard d'habitants) restent les deux pays les plus peuplés, avec respectivement 19 et 18% de la population mondiale totale. Dans environ sept ans, ou autour de 2024, la population indienne devrait dépasser celle de la Chine.

Aussi, parmi les dix plus grands pays du monde, le Nigeria connaît la croissance la plus rapide. En conséquence, la population de ce pays d'Afrique, actuellement la septième plus grande au monde, devrait dépasser celle des Etats-Unis et devenir le troisième plus grand pays du monde peu avant 2050.

Il ressort également du rapport qu’entre 2017 et 2050, la moitié de la croissance démographique mondiale devrait se concentrer sur neuf pays seulement (Inde, Nigeria, République démocratique du Congo, Pakistan, Ethiopie, Tanzanie, Etats-Unis d’Amérique, Ouganda et Indonésie).

Le groupe des 47 pays les moins avancés (PMA) continue d'avoir un taux de fécondité relativement élevé, qui s'est établi à 4,3 naissances par femme en 2010-2015. En conséquence, la population de ces pays a connu une croissance rapide, de l’ordre de 2,4% par an, ajoute-t-on.

De même, l’Afrique continue d'enregistrer une forte croissance démographique. Entre 2017 et 2050, les populations de 26 pays africains devraient s’étendre au moins au double de leur taille actuelle. La concentration de la croissance démographique mondiale dans les pays les plus pauvres présente un défi considérable pour les gouvernements dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030, qui vise à éliminer la pauvreté et la faim, à développer et à moderniser les systèmes de santé et d'éducation, à réaliser l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, à réduire les inégalités et veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte, selon le rapport.

Mardi 18 Juin 2019 - 00:39





Nouveau commentaire :
Twitter