Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









La Bourse de Paris s'enfonce sur fond de tensions commerciales


Mercredi 4 Avril 2018 modifié le Jeudi 5 Avril 2018 - 00:42




La Bourse de Paris s'enfonce sur fond de tensions commerciales
La Bourse de Paris creusait nettement ses pertes (-0,94 %) mercredi à la mi-journée, lestée par une nouvelle surenchère dans la guerre commerciale opposant les Etats-Unis et la Chine, qui promet une ouverture chaotique à Wall Street.

A 13H33 (11H33 GMT), l'indice CAC 40 se repliait de 48,68 points à 5.103,44 points, dans un volume d'échanges de 1,6 milliard d'euros. La veille, il avait fini en repli de 0,29 %.

La cote parisienne, après une ouverture proche de l'équilibre, s'est rapidement installée dans le rouge sur fond de nouvelle escalade commerciale entre Washington et Pékin.

"Les marchés boursiers européens sont sous pression après que la Chine a révélé une nouvelle série de taxes sur 106 produits américains. Il semblerait que les deux plus grandes économies mondiales ne prennent plus de gants dans la guerre commerciale (qu'ils se livrent)", a jugé dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

Quelques heures après la publication mardi par l'administration Trump d'une liste provisoire de produits chinois importés susceptibles d'être soumis à de nouveaux droits de douane, Pékin a répliqué avec sa propre liste visant des importations américaines du même montant annuel - 50 milliards de dollars -, dont des produits majeurs tels que le soja, l'automobile et l'aéronautique.

"De part et d'autre de l'Atlantique, le second trimestre revêt déjà une couleur négative. Les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, couplées aux atermoiements des plus grosses capitalisations boursières mondiales et cela dans un contexte de changement de politique monétaire, affectent les marchés financiers en exacerbant l'indice de volatilité", ont relevé de leur côté les experts de Barclays Bourse.

Dans ce contexte, les indicateurs européens publiés dans la matinée n'ont eu que peu d'influence, malgré leur bonne orientation.

Le taux de chômage dans la zone euro a reculé en février à 8,5 %, taux le plus faible depuis décembre 2008 tandis que le taux d'inflation annuel y a bondi en mars à 1,4 %, contre 1,1 % en février, selon une première estimation.

Le marché automobile allemand a pour sa part enregistré une baisse de 3,4 % en mars sur un an, après une hausse de 7 % en février, selon les chiffres publiés mercredi par l'agence fédérale de l'automobile KBA.

Outre-Atlantique sont encore attendus les chiffres ADP de l'emploi dans le secteur privé pour mars, souvent considérés comme un indicateur avancé du rapport mensuel sur l'emploi américain qui sera publié vendredi.

L'indice d'activité dans le secteur des services (ISM) pour le mois dernier ainsi que les commandes industrielles pour février complèteront l'agenda aux Etats-Unis.

Gensight Biologics plonge

En matière de valeurs, LafargeHolcim cédait 1,45 % à 43,35 euros alors que Thomas Schmidheiny, l'un des principaux actionnaires du groupe, et Bertrand Collomb, l'ancien patron de Lafarge, ont décidé de quitter le conseil d'administration à l'issue de la prochaine assemblée générale.

Peugeot SA reculait de 0,93 % à 19,25 euros. Le groupe a annoncé mercredi une augmentation de ses capacités de production de véhicules utilitaires sur son site britannique de Luton et l'abandon de la plateforme Renault (-1,74 % à 94,74 euros) pour ses modèles Opel et Vauxhall Vivaro.

LDC gagnait en revanche 3,10 % à 133,00 euros. Le groupe français (allié avec le groupe saoudien Al-Munajem et la coopérative Terrena) est candidat à la reprise du volailler finistérien Doux, dont le tribunal de commerce de Rennes a ordonné mercredi la liquidation judiciaire, assortie d'une poursuite de son activité jusqu'au 31 mai 2018.

Argan était à l'équilibre (+0,05 % à 39,40 euros) après que la société foncière, spécialisée dans la location d'entrepôts logistiques, a annoncé mardi une hausse de 21 % de ses revenus locatifs au premier trimestre et confirmé son objectif de croissance pour l'année en cours.

Gensight Biologics plongeait de 48,94 % à 2,90 euros après que le groupe a publié mardi des résultats surprenants d'un essai de phase III dans une maladie oculaire rare: sa thérapie génique a amélioré la vision des deux yeux des patients, alors qu'un seul oeil avait été traité.

Vente-unique.com, pour son premier jour de cotation à la Bourse de Paris, se repliait de 2,15 % à 10,47 euros.
Mercredi 4 Avril 2018 - 17:16

afp




Nouveau commentaire :
Twitter