Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'investiture de Leila Aichi, un "signal mauvais adressé au Maroc" (Erwan Davoux)


Lundi 15 Mai 2017 modifié le Lundi 22 Mai 2017 - 12:03

Pour le candidat républicain à la 9e circonscription des Français à l'étranger, l'investiture par "En marche" de la sénatrice Modem Leila Aichi, activiste pro-Polisario, est un "signal mauvais adressé au Maroc". "Moi, je m'inscris mot à mot dans la position diplomatique et officielle de la France", a-t-il déclaré à Atlasinfo, indiquant qu'il s'exprimera sur la question le 25 mai lors d'une conférence de presse à Casablanca.

Propos recueillis par Hasna Daoudi




"Dans les meilleurs des cas, c'est une maladresse qui relève de l'amateurisme, et dans les pires des cas, c'est un signal mauvais adressé au Maroc", a déclaré lundi à Atlasinfo le juppéiste Erwan Davaux, candidat LR dans la 9e circonscription (Maghreb et Afrique de l'Ouest), la plus importante des circonscriptions des Français à l'étranger avec plus de 172.000 inscrits sur les registres consulaires.

Erwan Davoux se dit "stupéfait" et "consterné par le cafouillage d'En marche" dans la désignation d'un candidat dans cette circonscription, rappelant qu'un premier candidat a été désigné avant qu'il ne démente sur tweeter avoir sollicité cette investiture. "Consécutivement à ce cafouillage, Leila Aichi a été désignée", a-t-il noté.

Sur le positionnement de Mme Aichi sur les thèses des séparatistes du Polisario, M. Davoux a tenu à rappeler la position de la France sur la question du Sahara, "que les gouvernements soient de gauche ou de droite", qui stipule que "La France soutient la recherche d'une solution sous l'égide des Nations Unies et considère le plan d'autonomie présenté par le Maroc en 2007 comme une base sérieuse et crédible en vue d'une solution négociée".

"Moi, je m'inscris mot à mot dans la position diplomatique et officielle de la France", a-t-il affirmé, indiquant qu'il s'exprimera sur la question lors de la conférence de presse qu'il tiendra le 25 mai à Casablanca.

L'annonce le 11 mai de l'investiture de la sénatrice MoDem a suscité une avalanche de protestions. Après "En marche" Maroc, les comités "En marche" du Sénégal, Côte d'Ivoire et Tunisie ont également décidé, le 14 mai, de boycotter la campagne de la candidate Leila Aichi.

Fier du soutien d'Alain Juppé, Erwan Davoux se dit "confiant" face à une "candidate qui n'a pas le profil requis et à un candidat PS parachuté".

"je suis pour une France ouverte, pas repliée sur elle-même. C'est la France que je veux", a-t-il souligné. "Je me suis opposé à la déchéance de la nationalité", a-t-il encore rappelé.

"Pour moi, les binationaux sont une chance et une passerelle entre la France et leurs pays d'origine", a-t-il ajouté, précisant que dans son programme, cet apport est détaillé tout comme la problématique de l'enseignement et la fiscalité qui sont "au coeur" de son programme.

"L'Etat s'est désengagé à hauteur de 8% de l'enseignement hors France. En matière de fiscalité, les Français sont soumis à de nouvelles taxes. Ils considèrent les Français établis à l'étranger comme étant riches. Or, les profils sont divers et variés", a-t-il déploré.

Le candidat LR se rendra en Tunisie, son pays natal, le mardi 16 mai, avant d'enchaîner avec l'Algérie, le Maroc, le Sénégal et la Côte d'Ivoire. "Cela fait deux ans que je mène campagne dans la 9e circonscription", a précisé les comités du Sénégal, Côte d'Ivoire et Tunisie ont décidé de boycotter la campagne de la candidate de la 9e circonscription des Français à l'étranger, la sénatrice Leila Aichi, pour son activisme et son alignement sur les thèses des séparatistes du Polisario.

La 9e circonscription compte la plus importante communauté française d’Afrique du Nord et d’Afrique de l’Ouest. Avec 51.000 français inscrits au Maroc, suivis de l’Algérie avec 38.000 et la la Tunisie avec 22.000 inscrits. Sur les pays d’Afrique de l’Ouest , le Sénégal et la Côte d’Ivoire comptent respectivement 20.000 et 18.000 Français.

Lundi 15 Mai 2017 - 11:46