Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'implication de la famille dans le préscolaire, un élément important pour le développent du capital humain des générations montantes (Assises)


Jeudi 19 Septembre 2019 modifié le Vendredi 20 Septembre 2019 - 08:27




L'implication de la famille dans le préscolaire, un élément important pour le développent du capital humain des générations montantes (Assises)
Les participants au premier panel de la 1ère édition des Assises nationales du développement humain, initiée par l'INDH, ont souligné, jeudi à Skhirat, l'importance de l'implication de la famille dans l'enseignement préscolaire pour le développement du capital humain des générations montantes.

Tenu en marge de la première édition des Assises nationales du développement humain, ce panel a réuni des chercheurs et experts du domaine de la petite enfance pour discuter des "projets et outils innovants au service du développement cognitif et social des enfants". Intervenant à cette occasion, la responsable des programmes de développement humain pour l'Afrique de l'Ouest à la Banque mondiale, Mme Sophie Noudao, a souligné "qu'il faut tout un système pour développer la petite enfance", en relevant que ''les enfants sont des êtres sociaux qui apprennent à travers les interactions humaines et ce, en jouant, en expérimentant, en faisant des erreurs et en étant guidés par les adultes''.

Mme Noudao a mis l'accent dans ce sens sur l'importance d'un enseignement préscolaire de qualité, mettant en avant le rôle crucial des éducateurs compétents et bien formés dans le développement cognitif et social de l'enfant durant ses premières années. De son côté, le directeur général de la Fondation marocaine pour la promotion de l'enseignement préscolaire (FMPS), Aziz Kaichouch, s'est penché sur les moyens de développement de l'enseignement préscolaire au milieu rural, rappelant le lancement du Programme national de généralisation et de développement du préscolaire qui vise à garantir la scolarisation préscolaire à environ 700.000 enfants annuellement à l'horizon 2027-2028.

Pour sa part, la directrice du Centre "ImaginNation Afrika" au Sénégal, Karima Grant, a souligné l'importance de troquer les perspectives classiques de l'enseignement de la petite enfance pour de nouvelles pratiques plus créatives fondées sur la stimulation précoce de l'enfant dès ses premiers mois, à travers le jeu, la communication et les activités de tous les jours, en faisant observer que "les premiers enseignants de l'enfant sont ses parents".

Mme Grant, a également plaidé pour la création de davantage d'espaces publics dédiés aux enfants pour leur permettre de s'exprimer et d'améliorer leur créativité.

Intervenant lors de ce panel, Mme Chemba Raghavan, spécialiste du développement de la petite enfance à l'UNICEF, s'est félicitée du Message royal adressé aux participants aux premières Assises nationales du Développement humain, qui "consacre l'engagement politique du Maroc d'investir dans la petite enfance", a-t-elle noté.

La responsable s'est également arrêtée sur les efforts de l'UNICEF et de ses partenaires dans le domaine de la petite enfance ainsi que sur les outils et mécanismes éducatifs à mettre en œuvre pour assurer le développement social et cognitif des enfants.

La cérémonie d'ouverture de ces Assises a été marquée par un message royal adressé par le Souverain aux participants, dont lecture a été donnée par le ministre de l'Intérieur, M. Abdelouafi Laftit.

Les travaux de cette édition inaugurale consacrée au développement de la petite enfance, thématique centrale du Programme 4 de la phase III de l’INDH, s'articulent autour de trois panels traitant des projets et des outils innovants au service du développement cognitif et social des enfants ainsi que de la santé et de la nutrition de la mère et de l'enfant.

L’objectif principal escompté de ces Assises est de sensibiliser l’ensemble des parties prenantes aux enjeux liés au développement de la petite enfance et partager ainsi la vision et la démarche de l’INDH dans ce domaine. Il s’agit de mettre en exergue l’apport décisif de l’investissement dans la petite enfance au développement du capital humain et à la préparation des générations futures.

Plus de 500 participants concernés par le domaine - institutions et pouvoirs publics, organisations internationales, société civile, collectivités territoriales, secteur privé, experts et enseignants-chercheurs… – ainsi que des personnalités étrangères prennent part à cet événement qui sera clôturé par la remise des prix de la finale du Hackathon du développement humain.
Jeudi 19 Septembre 2019 - 22:21





Nouveau commentaire :
Twitter