Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








L’étrange chèque de départ de Valérie Pécresse à une lobbyiste


Lundi 19 Mars 2018 modifié le Mardi 20 Mars 2018 - 09:39

La région Île-de-France aurait versé un gros chèque pour licencier la présidente d’une association de lobbying. Pour la remplacer, Valérie Pécresse n’a pas choisi une inconnue.




Pour l’opposition, cela ressemble fort à du gaspillage doublé d’une manoeuvre politique… La région Île-de-France, présidée par Valérie Pécresse (LR), aurait signé un chèque de 380.000 euros pour le départ d’une lobbyiste, selon Le Parisien. En termes plus institutionnels, il s’agit d’une “dotation” pour couvrir “les frais induits” liés au licenciement de Françoise Chotard, directrice d’Ile-de-France Europe, une association chargée de défendre les intérêts de la région à Bruxelles. Plus précisément, la somme comprendrait 150.000 euros de charges sociales et 30.000 euros versés à Pôle Emploi.

L’opposition, toutes tendances confondues, voit dans ce départ un gaspillage. L’association bénéficierait déjà d’une subvention de 300.000 euros par an pour cinq salariés, et surtout, Françoise Chotard ne serait qu’à deux ans de la retraite. “Elle peut faire valoir ses droits à la retraite dans plus de deux ans. Et puis sur une mandature de six ans, deux ans, c’est long”, justifie-t-on dans l’entourage de Valérie Pécresse au Parisien. Un poste de “conseiller spécial à salaire équivalent” lui aurait été proposé, mais elle aurait refusé. Un élu de la majorité reconnaît toutefois que la somme réglée “est effectivement excessive”. “C’est parce que Mme Chotard bénéficie d’une convention collective particulièrement avantageuse mise en oeuvre par la précédente majorité”, se défausse-t-il toutefois.

Au-delà de la dépense, les opposants affirment que Valérie Pécresse cherche à avancer ses pions. La personne qui a été choisie pour remplacer Françoise Chotard est Olivia de Lasteyrie, “la cousine germaine du conseiller régional Grégoire de Lasteyrie” (maire LR de Palaiseau, proche de NKM), comme l’a précisé elle-même la présidente de région. “Elle est aussi la nièce de Louis Giscard d’Estaing qui est à l’UDI”, précise au quotidien François Damerval, conseiller régional écologiste. “Sa nomination à ce poste a donc avant tout un objectif politique. Valérie Pécresse veut soigner son réseau à droite”. En clair, la présidente de région est accusée de préparer sa campagne pour la présidentielle de 2022. “Pur fantasme”, répond l’un de ses proches. “Olivia de Lasteyrie est compétente. Elle a notamment été l’assistante parlementaire d’Alain Lamassoure au Parlement européen”. Bien que son arrivée ait été annoncée, son recrutement ne serait pas finalisé.

Capital
Lundi 19 Mars 2018 - 16:59





Nouveau commentaire :
Twitter