Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








L'écrivain Juan Goytisolo, un défenseur des causes humanistes et ami fidèle du Maroc (Union des écrivains du Maroc)


Lundi 5 Juin 2017 modifié le Mardi 6 Juin 2017 - 00:14




L'écrivain Juan Goytisolo, un défenseur des causes humanistes et ami fidèle du Maroc (Union des écrivains du Maroc)
Le décès de l'écrivain espagnol Juan Goytisolo dimanche à Marrakech est une grande perte d'un auteur engagé dans les causes humanistes et un ami fidèle du Maroc où il avait élu domicile, a indiqué l'Union des écrivains du Maroc (UEM).
Le disparu "était engagé des les causes humanistes, universelles et justes, avec en premier-lieu la cause palestinienne, défendant sa dimension humaine et historique légitime", souligne l'UEM dans un communiqué publié suite au décès à Marrakech de l'écrivain espagnol, à l'âge de 86 ans.


De même, ajoute le communiqué, l'auteur "était demeuré fidèle à son deuxième pays, le Maroc, où il avait choisi de vivre, et ce au point que son nom est devenu indissociable de Marrakech (...) où il résidait depuis 1996" jusqu'à sa disparition, notant que la ville Ocre "occupait une place de choix dans ses écrits, ses romans et ses biographies".

L'Union rappelle que le défunt auteur espagnol avait obtenu le statut de membre honorifique de l'UEM, "en reconnaissance de sa grande présence humaniste et artistique, et son adhésion morale et intellectuelle à notre paysage public".

Né en 1931 à Barcelone, Juan Goytisolo, qui s'était installé à Marrakech depuis plusieurs années, est l’un des écrivains espagnols les plus importants de la seconde moitié du 20ème siècle.

Son regard critique l'a aidé à construire une œuvre d'une grande originalité idéologique et stylistique et à adopter une position politique originale devant le nouvel ordre mondial de la fin du 20ème siècle. Auteur d'une quinzaine de romans et de nombreux essais, il a reçu plusieurs prix internationaux, dont le prix Europalia en 1985 pour l'ensemble de son œuvre, le prix Octavio Paz (2002), le prix Juan Rulfo de littérature latino-américaine et caribéenne (2004) et le prestigieux prix Crevantes (2014).

Atlasinfo (avec MAP)
Lundi 5 Juin 2017 - 14:35





Nouveau commentaire :
Twitter