Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'ambassade américaine à Alger appelle ses ressortissants en Algérie à la "vigilance"


Vendredi 22 Février 2019 modifié le Samedi 23 Février 2019 - 13:14




L'ambassade américaine à Alger appelle ses ressortissants en Algérie à la "vigilance"
L’ambassade des Etats-Unis en Algérie a lancé un appel à ses ressortissants établis en Algérie pour "éviter les foules", ce vendredi, après les appels à la marche contre la candidature du Président sortant Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat.

"Il s’agit d’une alerte de démonstration pour l’ambassade des Etats-Unis à Alger. Des démonstrations peuvent avoir lieu dans tout le pays le vendredi 22 février et le dimanche 24 février 2019. Surveillez les médias locaux et évitez les foules", écrit l’ambassade dans un message publié sur Twitter à l'adresse des ressortissants américains établis en en Algérie.

Dans ce tweet, l’ambassade américaine a invité ses ressortissants à consulter le site web de voyage du département d’Etat pour la mise en garde mondiale, l’avis de voyage et les informations spécifiques au pays pour l’Algérie.

Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue ce matin dans plusieurs régions de l’Algérie pour protester contre la candidature du chef d’Etat sortant au scrutin présidentiel, prévu le 18 avril prochain.

Dans la capitale algérienne, la police a été déployée en renfort dans plusieurs quartiers et grandes artères de la citée.

Depuis l’annonce officielle de la volonté de l’actuel locataire du palais d’El Mouradia de briguer un 5e mandat, plusieurs manifestations ont été organisées à travers le pays. Le mouvement a fait boule de neige à Chlef et à Alger, d’abord, à Bordj Bou-Arréridj, ensuite, avant de se propager dans d’autres contrées de l’Algérie profonde à l’image d’Oran, d’Annaba, de Biskra, de Tizi Ouzou, de Batna, d’Oum El-Bouaghi, d’El-Tarf et de Béjaïa.

Durant le weekend dernier, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur colère de ce qu’ils qualifient de "mandat de trop" du chef de l’Etat sortant. Les manifestants, brandissant des banderoles et autres pancartes portant des slogans hostiles au pouvoir en place et à la candidature du Président sortant.

Vendredi 22 Février 2019 - 16:36





Nouveau commentaire :
Twitter