Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'UE et l'OMS unissent leurs efforts pour lutter contre la propagation des maladies à prévention vaccinale


Jeudi 12 Septembre 2019 modifié le Jeudi 12 Septembre 2019 - 13:32




La Commission européenne et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) organisent jeudi le premier sommet mondial de la vaccination à Bruxelles avec comme principal objectif de donner un coup d'accélérateur à l'action mondiale visant à mettre un terme à la propagation des maladies à prévention vaccinale.

Ce sommet constitue, de même, l'occasion de plaider contre la diffusion de fausses informations sur les vaccins dans le monde. L'OMS avait, en effet, déclaré la réticence à la vaccination, à laquelle participent une sous-estimation des risques, un manque de confiance et des difficultés d'accès aux services, comme l'une des dix menaces pesant sur la santé mondiale en 2019.

De plus, selon une enquête Eurobaromètre réalisée en avril de cette année, près de la moitié des citoyens de l'UE (48%) estime que les vaccins peuvent souvent entraîner de graves effets secondaires, 38% pensent qu'ils peuvent être à l'origine des maladies dont ils sont censés les protéger, et 31% sont persuadés qu'ils peuvent affaiblir le système immunitaire.

Intervenant lors de ce sommet, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a jugé "inadmissible" que des enfants meurent encore de maladies qui auraient dû être éradiquées depuis longtemps, soulignant que la vaccination permet déjà de prévenir 2 à 3 millions de décès par an et pourrait éviter 1,5 million de décès supplémentaires si la couverture vaccinale mondiale était améliorée.

"La Commission continuera à travailler avec les États membres de l'UE pour soutenir leurs efforts nationaux, ainsi qu'avec nos partenaires de l'OMS. Il s'agit d'un défi mondial que nous devons relever ensemble et maintenant", a-t-il insisté.

De son côté, Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS a déploré qu'un enfant sur dix continue de ne pas recevoir les vaccins essentiels, appelant les gouvernements et les partenaires à investir dans la vaccination, qui constitue un bien social et un droit pour tous.

"Le moment est venu d'intensifier les efforts pour encourager la vaccination en tant que composante essentielle de la santé pour tous", a-t-il ajouté.

En ouvrant le sommet, MM. Juncker et Tedros ont appelé à une intensification urgente des efforts pour mettre un terme à la propagation des maladies à prévention vaccinale, telles que la rougeole. Au cours des trois dernières années, sept pays, dont quatre situés dans la région européenne, ont perdu leur statut de pays ayant éliminé la rougeole

Par ailleurs, la Commission européenne et l'Organisation mondiale de la santé ont appelé à accorder un important soutien à l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) qui joue un rôle essentiel dans la réalisation des objectifs mondiaux en matière de vaccination dans les pays qui sont les moins bien armés dans ce domaine.
Jeudi 12 Septembre 2019 - 13:23

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter