Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'Iran met en garde Washington à propos du détroit d'Ormouz


Mercredi 24 Avril 2019 modifié le Jeudi 25 Avril 2019 - 10:48




L'Iran met en garde Washington à propos du détroit d'Ormouz
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a averti mercredi les Etats-Unis qu'il y aurait des "conséquences" s'ils essayaient d'interdire à son pays l'accès au détroit stratégique d'Ormouz.

Le gouvernement américain, qui ne cesse d'augmenter la pression contre la République islamique, a annoncé cette semaine des sanctions contre tout pays qui continuerait à acheter du pétrole iranien.

"Nous pensons que l'Iran continuera à vendre son pétrole, nous continuerons à trouver des acheteurs pour notre pétrole et nous continuerons à utiliser le détroit d'Ormouz comme passage sûr pour les ventes de notre pétrole", a dit Mohammad Javad Zarif à New York, où il participait à une session de l'ONU.

"Mais si les Etats-Unis prenaient la mesure folle de tenter de nous empêcher de faire cela, alors ils devraient se préparer aux conséquences", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis, proches alliés des Etats arabes du Golfe, ont eu pendant des années des confrontations en mer sans gravité avec l'Iran, qui a menacé de fermer le détroit d'Ormouz par lequel passe 20% du pétrole mondial.

"C'est dans l'intérêt de notre sécurité nationale de garder ouvert le Golfe persique, de garder ouvert le détroit d'Ormouz. Nous l'avons fait par le passé et nous continuerons à le faire à l'avenir", a dit M. Zarif.

"Mais les Etats-Unis devraient savoir que quand ils entrent dans le détroit d'Ormouz, ils doivent parler à ceux qui protègent le détroit d'Ormouz -- les Gardiens de la Révolution iranienne".

Les Etats-Unis ont placé début avril les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du régime iranien, sur leur liste noire des "organisations terroristes étrangères".

C'est "la première fois" qu'une organisation "faisant partie d'un gouvernement étranger" est ainsi visée par Washington, avait déclaré le président américain Donald Trump.

M. Zarif a affirmé que M. Trump était influencé par ceux qu'il a appelés avec ironie "la bande des B": le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, le prince héritier d'Abou Dhabi Mohammed ben Zayed et John Bolton, le conseiller américain à la sécurité nationale.

"La bande des B veut que les Etats-Unis prennent des mesures insensées, et ce ne sera pas la première fois que les Etats-Unis prendraient des mesures risquées pour lesquelles d'autres ont conspiré", a-t-il soutenu.
Mercredi 24 Avril 2019 - 23:22

Atlasinfo (AFP)




Nouveau commentaire :
Twitter