Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'"Etat islamique" et "Al-Qaeda", "loin d’avoir été vaincus" (Direction du renseignement national US)


Jeudi 31 Janvier 2019 modifié le Jeudi 31 Janvier 2019 - 16:22

Le bureau de la Direction nationale du renseignent US avertit, dans sa dernière "Evaluation des menaces dans le monde", que les groupes terroristes dénommés "Etat islamique" et "Al-Qaeda" maintiennent encore des réseaux internationaux qui sont "loin d’avoir été vaincus".




L'"Etat islamique" et "Al-Qaeda", "loin d’avoir été vaincus" (Direction du renseignement national US)
Dans cette évaluation, qui a coïncidé avec l’audition, mardi au sénat, de Dan Coates, Directeur du Renseignement national US, il apparaît que ces deux groupes terroristes, bien qu’ils "se considèrent mutuellement comme des ennemis jurés", il n’en reste pas moins qu’"ils maintiennent tous les deux une empreinte mondiale significative".

En dépit de plusieurs années de lutte anti-terroriste sans relâche, "le leadership d’Al-Qaeda demeure actif et bien aux commandes d’un vaste réseau", souligne le rapport dont se fait l’écho le Long Journal sur son site électronique, ajoutant que ce même leadership "œuvre à la consolidation de sa structure à l’international en incitant à des attaques contre le monde occidental y compris les États Unis".

Le document jette également la lumière sur "le rôle significatif" joué par les groupes régionaux affiliés à Al-Qaeda, tels que Al-Qaeda dans la péninsule arabique (AQPA) et Al-Qaeda dans le Maghreb islamique (AQMI), ainsi qu’Al-Qaeda dans le sous-continent indien (AQIS), Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimin (JNIM) et les Shabab en somalie. Le rapport cite également d’autres groupes comme Hurras al-Din en Syrie et Jund al-Islam dans le Sinai.

"Tous les groupes affiliés à Al-Qaeda sont impliqués dans des actes d’insurrection, le maintien de bastions et la quête de ressources, avec l’intention de perpétrer des attaques contre les intérêts des États Unis en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie du Sud", affirme la Direction du renseignement national US, dans cette évaluation.

Et de faire observer que "les groupes terroristes affiliés à Al-Qaeda en Afrique de l’Est et du Nord, le Sahel et le Yémen demeurent les plus forts en termes de capacités dans ces régions". "Ils ont dans ce sens maintenu une cadence opérationnelle élevée durant l’année 2018", explique-t-on.

Le rapport note que les médias de propagande du groupe terroriste d’Al-Qaeda continuent d’appeler à des attaques contre les États Unis, y compris de la part de chefs régionaux, ce qui reflète la volonté inaltérée d’Al-Qaeda de continuer à inspirer des attaques contre l’Occident.

Le rapport fait état, en outre, d'"une mise en garde claire" quant à la capacité de l'"EI" de se reconstituer au cas où les Etats-Unis et ses partenaires "donnent un tant soit peu d’espace à ce califat auto-proclamé".

Selon cette évaluation, l'"EI" "commande encore des milliers de combattants en Syrie et en Irak, maintenant huit branches, plus d’une douzaine de réseaux et des milliers de supporters à travers le monde, en dépit de pertes significatives de leur leadership et sur le plan territorial".

Cette organisation terroriste "est capable d’exploiter le moindre relâchement dans les efforts de lutte anti-terroriste pour consolider son assise clandestine et accélérer la reconstruction de ses capacités clés, telles que les productions médiatiques de propagande et les opérations externes", indique le rapport.

Et de conclure, en guise d’avertissement, que "la communauté des renseignements US estime que l’+Etat islamique+ continuera à instiguer des attaques externes à partir de la Syrie et de l’Irak contre leurs adversaires régionaux et en Occident, y compris les Etats-Unis".
Jeudi 31 Janvier 2019 - 08:14

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter