Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









L'Algérie accélère les expulsions de migrants subsahariens dans le désert (Le Monde Afrique)


Mercredi 21 Mars 2018 modifié le Jeudi 22 Mars 2018 - 07:37




L'Algérie accélère les expulsions de migrants subsahariens dans le désert (Le Monde Afrique)
L’Algérie accélère les expulsions de migrants subsahariens dans le désert, écrit le site français décidé à l’actualité africaine Le Monde Afrique, relevant qu’en quelques semaines, des centaines de personnes ont été arrêtées pour être emmenées aux frontières avec le Niger et le Mali.

Depuis le début de l’année, Alger a expulsé plusieurs centaines de migrants subsahariens à ses frontières sud, confirmant le durcissement de sa politique migratoire, précise le site, faisant savoir qu’entre le 3 et le 13 février, plus de 500 personnes ont ainsi été expulsées à la frontière avec le Niger.

Arrêtées dans différentes villes algériennes, elles ont été emmenées à Tamanrasset, à 1.800 km au sud d’Alger, où elles ont été retenues dans un camp de préfabriqués pendant plusieurs jours avant d’être emmenées dans des camions jusqu’à la frontière, précise la même source.

Depuis décembre 2016, les arrestations concernent les migrants de différents pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, de plus en plus nombreux dans les groupes d’expulsés, relève le site, ajoutant que le 1er mars, les forces de l’ordre ont interpellé plusieurs dizaines d’hommes dans la ville de Ghardaïa, à 600 km au sud d’Alger.

Selon les témoignages, la plupart étaient des ouvriers. Ces hommes ont été conduits à la frontière malienne, à proximité de la ville algérienne de Bordj Badji Mokhtar, indique la même source qui précise que ces personnes affirment avoir marché près de six heures dans le désert.

Entre le 7 et le 11 mars, plusieurs dizaines de migrants ont été arrêtés sur différents chantiers de la capitale. Certains travaillaient sur des immeubles du quartier chic de Sidi Yahia et des logements sociaux construits par une entreprise turque dans la banlieue ouest, note le site, faisant savoir que pour la première fois, samedi 17 mars, des interpellations ont eu lieu à Oran, la seconde ville du pays.

Atlasinfo avec MAP
Mercredi 21 Mars 2018 - 16:32





Nouveau commentaire :
Twitter