Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Hakim Marrakchi : "Mon ambition est de voir le Maroc une terre d'entrepreneurs pour tous"


Mercredi 9 Mai 2018 modifié le Vendredi 11 Mai 2018 - 07:43

Voir le Maroc comme une terre d'entrepreneurs pour tous, telle est l'ambition que porte le candidat à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) Hakim Marrakchi.




Dans une Interview à l'Agence marocaine de presse dans le cadre de son nouveau concept "Face à la MAP", M. Marrakchi a indiqué que le programme ambitieux qu'il porte pour la CGEM a pour finalité ultime de faire du Maroc une terre d'entrepreneurs pour tous les hommes, les femmes et les jeunes, et ce, dans toutes les régions du Royaume.

Lors de la tournée qu'il mène à travers les différentes régions du Royaume pour expliquer son programme et sa vision future pour la CGEM, M. Marrakchi a dit avoir été frappé par les multiples attentes des entreprises qui aspirent à développer leur activité et participer au développement du pays.

"Les entreprises souffrent partout. Dans certaines régions, il y en a qui souffrent même davantage qu'ailleurs, surtout dans les localités les plus enclavées", a affirmé M. Marrakchi qui a dit avoir été choqué également par le nombre de création d'entreprises au Maroc et par le peu d'intérêt qu'accordent les Marocains à l'entrepreneuriat.

"Il y a peu de Marocains qui se lancent dans la création d'entreprises et seulement 1 ou 2% des étudiants marocains deviennent entrepreneurs, alors que la norme en Europe et aux Etats-Unis est de 10%", a déploré M. Marrakchi, faisant remarquer que parmi les MRE, l'on compte plus de 350.000 entrepreneurs à l'étranger.

La forte proportion des MRE chefs d'entreprises signifie que les Marocains n'ont pas un problème d'ADN, a-t-il expliqué, relevant que si les Marocains sont moins enclins à entreprendre dans le pays, c'est parce que l'environnement ne les pousse pas à le faire.

"Mon programme vise à favoriser le climat d'investissement, à libérer le travail des entreprises et à multiplier les opportunités pour les entrepreneurs", a-t-il insisté, notant qu'une fois à la tête de la CGEM, il compte agir d'abord pour refaire de l’entreprise le lieu privilégié, reconnu par tous, pour la création de richesse.

"C'est dans l’entreprise qu’on crée de la richesse et du travail et donc nous voulons libérer le travail et faire en sorte qu’il y ait une nouvelle dynamique pour valoriser l’investissement et l'entrepreneuriat", a-t-il fait savoir.

Impulser la croissance et la compétitivité est le deuxième axe sur lequel M. Marrakchi compte agir lui qui pense que les acteurs économiques marocains sont obligés de s'adapter aux coûts de l’énergie et du travail pour être plus compétitifs et stimuler davantage la croissance.

M. Marrakchi a dit également vouloir s'atteler à la régionalisation et à l’internationalisation car les entreprises ne sont pas déployées dans toutes les régions et parce qu’il y a des bassins d’opportunités, d’emplois et de création de richesses selon les écosystèmes régionaux et même internationaux.

"Le quatrième axe de notre programme sera l’employabilité. Nous devons faire en sorte que notre potentiel humain s’exprime avec davantage de création de richesse. Donc nous allons agir pour rapprocher l’entreprise de l’université et des écoles en vue d'assurer une plus grande adéquation entre formation et besoins des entreprises", a-t-il fait savoir.

Le dernier axe du programme de cet industriel qui connaît sur le bout des doigts tous les rouages et arcanes de la CGEM ayant été pendant presque neuf ans associé à la présidence de Mohamed Horani et de Miriem Bensalah-Chaqroun comme membre du bureau, porte sur l’adaptation aux nouvelles technologies.

"Nous comptons agir pour que nos entreprises, les pouvoirs publics et l’administration soient plus aptes et adaptés à intégrer les techniques qui vont se développer dans les nouvelles technologies afin de tirer le meilleur des opportunités de croissance que représentent la digitalisation et l’économie verte", a insisté M. Marrakchi.
Mercredi 9 Mai 2018 - 20:25

Propos recueillis par Mohammed HAMODDOUCHE-MAP




Nouveau commentaire :
Twitter