Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Gilets jaunes : Matignon choisit ses "garants" pour le grand débat national


Jeudi 17 Janvier 2019 modifié le Vendredi 18 Janvier 2019 - 16:56

Le Premier ministre français Edouard Philippe a choisi jeudi ses deux "garants" pour assurer le bon déroulement du grand débat national, vaste consultation qui vise à apaiser la colère des "gilets jaunes".




Gilets jaunes : Matignon choisit ses "garants" pour le grand débat national
L'ex-patron de la RATP (transports en commun parisiens) et de la Poste Jean-Paul Bailly et Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la Commission informatique et liberté (CNIL), sont les deux personnalités désignées par Edouard Philippe, a annoncé le gouvernement à l'AFP.

M. Bailly, 72 ans, figurait parmi les personnalités pressenties pour occuper ce rôle. Mme Falque-Pierrotin, âgée de 58 ans, préside depuis 2011 la CNIL, chargée de la protection des données personnelles.

Leur désignation complète le collège de cinq "garants" devant "garantir l'indépendance" du grand débat lancé mardi afin de répondre à la crise des "gilets jaunes" et qui sera animé par deux ministres.

Deux de ces cinq personnalités devaient être désignées par le gouvernement, tandis que les trois autres ont été nommées respectivement par les présidents des deux chambres du Parlement ainsi que du Conseil économique, social et environnemental, une assemblée consultative.

Le Premier ministre a par ailleurs demandé jeudi aux chefs des principaux partis politiques de chacun désigner un représentant à un "comité de suivi" du grand débat national, a précisé le gouvernement.

Ce "comité de suivi", chargé de "veiller au plein respect du principe de pluralisme", doit se réunir d'ici à la fin janvier.

Quant au grand débat, il durera deux mois, jusqu'au 15 mars, et s'articulera autour de quatre thèmes : fiscalité et dépenses publiques, organisation des services publics, transition écologique, démocratie et citoyenneté.

Le président français Emmanuel Macron est confronté depuis deux mois à la colère des "gilets jaunes", un mouvement de protestation, né hors de tout cadre politique ou syndical, contre la politique sociale et fiscale du gouvernement.
Jeudi 17 Janvier 2019 - 22:46

afp




Nouveau commentaire :
Twitter