Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









France: mise en examen d'un ex-soldat soupçonné d’avoir envisagé de commettre un attentat


Mardi 9 Mai 2017 modifié le Mardi 9 Mai 2017 - 23:08

Un ancien soldat radicalisé, soupçonné d’avoir envisagé de commettre un attentat sur le sol français a été mis en examen lundi soir après avoir été présenté à un juge antiterroriste.




Arrête vendredi dernier près de la base aérienne d’Evreux en région parisienne et placé en détention provisoire,, l’ancien militaire de 34 ans est poursuivi pour "entreprise individuelle terroriste" et "tentative d'intrusion sur un terrain militaire", selon une information ouverte par le parquet de Paris.

En garde à vue depuis vendredi, il avait reconnu avoir envisagé de commettre un attentat au nom de l'organisation terroriste Daesh, faute de pouvoir rejoindre ses rangs en Syrie, a indiqué une source proche du dossier.

Le mis en cause avait été interpellé en tenue de combat, portant les insignes du groupe Daesh, alors qu'il regagnait son véhicule garé en bordure de la base aérienne.

Les enquêteurs ont découvert dans sa voiture de petits drapeaux aux couleurs de Daesh et une clé USB contenant une déclaration d'allégeance à l'organisation jihadiste.

Ils ont également retrouvé, aux abords de la base aérienne, un fusil à pompe et des munitions ainsi que des revolvers à poudre cachés dans un fourré, mais aucune trace d'explosif n'a cependant été découverte, selon une source proche du dossier.

Au stade actuel des investigations, les enquêteurs cherchent encore à déterminer si l’homme était sur le point de commettre une action violente s'il faisait des repérages.

L'ancien soldat, qui a quitté l'armée en 2013 après dix années de service, s'était converti à l'islam et était placé sous étroite surveillance depuis 2014 en raison de sa radicalisation, rappelle la même source, ajoutant qu’en 2015 et en 2017, son domicile avait fait l'objet de deux perquisitions administratives et qu’il avait été soupçonné d'avoir cherché à se procurer des armes.
Mardi 9 Mai 2017 - 13:40





Nouveau commentaire :
Twitter