Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








France: jugé en décembre après avoir forcé le cortège du roi Mohammed VI


Mercredi 27 Septembre 2017 modifié le Jeudi 28 Septembre 2017 - 15:57

Le res­sor­tis­sant marocain qui a tenté de s’in­tro­duire dans le cor­tège du roi Mo­ham­med VI, di­manche après-midi sur une route du Mes­nil-Ame­lot, sera jugé par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Meaux le 20 dé­cembre.




France: jugé en décembre après avoir forcé le cortège du roi Mohammed VI
Cet ha­bi­tant d’Etampes (Es­sonne) com­pa­raî­tra pour vio­lence avec arme (NDLR : en l’oc­cur­rence une voi­ture) sans in­ter­rup­tion tem­po­raire de tra­vail et pour mise en dan­ger de la vie d’au­trui, selon le journal Le Parisien.

En at­ten­dant l’au­dience, Hicham.T, 39 ans, a été placé sous contrôle ju­di­ciaire, avec in­ter­dic­tion d’en­trer en contact avec le roi.

Di­manche, alors que le souverain se dé­pla­çait entre sa résidence à Betz (Oise) et Paris, une Volks­wa­gen Golf VI a tenté de for­cer le cor­tège. Aus­si­tôt, deux agents de sé­cu­rité de la garde rap­pro­chée du roi, eux-mêmes en voi­ture, ainsi que deux mo­tards des CRS l’en ont em­pê­ché. Le conduc­teur de la Golf a alors es­sayé de s’en­gouf­frer, une se­conde fois, en pas­sant sur le bas-côté, indique le Parisien.

Son conduc­teur a fi­na­le­ment été in­ter­pellé et placé en garde à vue au com­mis­sa­riat de Vil­le­pa­ri­sis. Les en­quê­teurs ont dé­cou­vert que, deux jours plus tôt ven­dredi, vers 21 heures, il avait déjà voulu pé­né­trer dans la résidence du roi Mo­ham­med VI, à Betz. Un agent de sé­cu­rité qui s’était in­ter­posé avait été pro­jeté contre un mur. Blessé à la tête, il s’est vu no­ti­fier un arrêt de tra­vail de trois jours.

Les mo­ti­va­tions de ce res­sor­tis­sant, qui dis­pose d’une carte de sé­jour en France va­lable jus­qu’en 2025, ne sont pas très claires. Il semble en tout cas qu’il n’ait pas voulu at­ten­ter à la vie du roi, croit savoir le journal.

« Par les temps qui courent, il a eu beau­coup de chance que per­sonne n’ait sur­réagi de ma­nière mus­clée », com­mente un po­li­cier.

Mercredi 27 Septembre 2017 - 23:41





Nouveau commentaire :
Twitter