Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Fouzi Lekjaa: "Notre candidature n’est pas uniquement Marocaine, elle est aussi Africaine"


Mardi 23 Janvier 2018 modifié le Mardi 23 Janvier 2018 - 18:41




La candidature du Maroc pour l'organisation de la Coupe du Monde 2026 est "celle de tout un continent", a fait savoir mardi à Casablanca, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa.

"Notre candidature n’est pas uniquement Marocaine, elle est aussi Africaine", a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse du comité de candidature.

Pour défendre sa candidature, le comité a choisi d'anciens joueurs africains comme Samuel Eto'o et Didier Drogba. "Et il y a beaucoup d'autres noms", a dit le patron de la FRMF.

M. Lekjaa a également réitéré "l’adhésion totale" de la Confédération africaine (CAF) au dossier marocain, estimant que le nouveau système de vote "nous incite à approcher les autres continents pour nous appuyer".

Après les changements intervenus à la tête de la FIFA, toutes les fédérations nationales, au nombre de 211, ont, désormais, le droit de vote, alors que seuls les 13 membres du comité exécutif avaient ce privilège.

De 1930 à 2030, cela fait 100 ans, le continent africain n'a organisé qu'un seule fois la Coupe du monde. Il ne doit pas rester à la marge", a plaidé M. Lekjaa, évoquant une candidature unique "sur un territoire gérable" par contraste avec les trois pays impliqués dans l'autre projet.

Les responsables du comité marocain ont ainsi assuré compter sur le soutien des 53 membres de la CAF mais aussi vouloir "convaincre d'autres pays" pour "obtenir une majorité de voix au congrès".

Évoquant les deux nouveaux critères fondamentaux dans l’octroi du Mondial, à savoir le développement durable et les droits de l’Homme, le président de la FRMF a rappelé les progrès réalisés par le Maroc durant les dernières années dans ces domaines, sous la conduite éclairée du roi Mohammed VI.

L’organisation de la Coupe du Monde sera une occasion pour valoriser ces acquis et accélérer la promulgation des textes de loi consolidant l’arsenal juridique existant, compte tenu de l’importance qu’occupent ces deux aspects, devenus "primordiaux" dans la gestion du football, a-t-il soutenu.

"Pour les droits de l'Homme, il ne faut pas dresser un tableau noir. Le Maroc a fait des progrès pour les droits des femmes et de la famille. Il faut booster la dynamique qui est belle et bonne pour le pays", a argumenté le patron de la fédération, Faouzi Lekjaa.

Le comité a aussi fait valoir que le Maroc s'était "développé", évoquant des "infrastructures" comme le "TGV, les ports, les stades et la capacité hôtelière".

Le montant consacré à cette campagne n'a pas été dévoilé. Le comité a simplement rappelé que les deux dernières candidatures marocaines, en 2006 et 2010, avaient coûté chacune 130 millions de dirhams (12 millions d'euros).

Le Maroc s'est récemment attaché les services de l'agence qui a accompagné Paris dans sa candidature réussie à l'organisation des Jeux Olympiques 2024.

Mardi 23 Janvier 2018 - 16:30





Nouveau commentaire :
Twitter