Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Forum international des gens de mer à Dakhla : Les pays du Sud appelés à mettre en place une stratégie maritime efficace


Dimanche 24 Novembre 2019 modifié le Lundi 25 Novembre 2019 - 12:33




Des experts et chercheurs, réunis samedi à Dakhla dans le cadre du Forum international des gens de mer, ont appelé les pays du Sud à mettre en place une stratégie efficace pour promouvoir les investissements dans leur domaine maritime.

"Les Etats du Sud devraient envisager de mettre en place un système fondé sur l'union et de renforcer leurs partenariats avec les pays du Nord afin de bâtir une économie maritime prospère", a indiqué le président de l'Association pour la protection de la richesse maritime, Mohamed Banan, à l'ouverture de la première édition de cet évènement initié sous le thème "Les perspectives de l’Economie Bleue en Afrique".

Les pays du Sud sont également invités à prendre des mesures supplémentaires pour protéger, développer et maintenir leurs richesses marines, améliorer les méthodes d'exploitation, drainer davantage d’investissements et favoriser l’application des actions communes sur les plans bilatéral ou multilatéral, a-t-il fait observer.

Pour le président de l'Association pour la protection de la richesse maritime, la réalisation de ces objectifs requiert des efforts concertés des institutions et organismes publics et privés et des acteurs concernés, ainsi qu'une bonne compréhension de la réalité et une véritable détermination à s'engager en faveur du développement des mécanismes de travail et de communication aux niveaux interne et externe.

Tout en mettant en avant le rôle primordial de l'économie maritime dans la détermination des orientations et choix de nombreux pays et organisations régionales et internationales, M. Banan a incité les pays développés à promouvoir leurs investissements dans ce secteur et dans des domaines connexes tels que la pêche, la navigation commerciale, l'activité portuaire et le tourisme maritime, ainsi que l'exploitation des ressources marines minérales et la production d'énergie fossile.

Pour sa part, Abderrahim Lakbi, président de l'Observatoire national des gens de mer, a relevé que l'économie maritime est devenue "l’épine dorsale" de l'économie mondiale, compte tenu de ses multiples domaines de compétence, citant la navigation commerciale, les ports, la pêche, le tourisme maritime, en plus des minéraux extraits de la mer et des sources d’énergie.

A ce propos, il a fait remarquer que l'économie maritime est liée à d'autres secteurs économiques vitaux tels que l'industrie, les transports, la logistique et la gestion, jugeant nécessaire pour les autorités et les organes concernés de travailler pour leur développement et leur soutien dans le cadre des plans de développement régional et national.

ll a en outre mis l’accent sur l’impératif de développer dans un proche avenir une stratégie visant à garantir les intérêts du continent africain dans le cadre de la coopération, de la sécurité et de la paix avec divers partenaires dans le monde.

De son côté, Abdelhadi Mezrari, président de l'Agence de communication et de coopération internationales, a indiqué que l'économie bleue est l'un des secteurs les plus vitaux qui contribuent largement à la création des opportunités d'emploi et à la promotion de la croissance.

Pour soutenir et favoriser la durabilité de l'économie bleue, il importe pour toutes les parties prenantes de prendre des mesures concrètes afin de préserver la zone maritime des dangers comme la pollution, la piraterie et l'exploitation excessive des ressources marines, a-t-il estimé.

Au menu de ce forum de deux jours figurent une série de sessions et d'ateliers de travail axés sur nombre de questions dont les choix de l'Afrique pour consolider son rôle en matière de navigation commerciale, la coopération africaine dans le domaine du transport maritime et le développement des infrastructures du littoral africain.

Cette rencontre connaît la participation des professionnels du secteur de la pêche maritime, des établissements opérant dans le domaine maritime, ainsi que des cadres, experts et acteurs de la société civile concernés par l'économie maritime, issus de 27 pays africains et européens.
Dimanche 24 Novembre 2019 - 21:47

Atlasinfo (avec MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter