Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Foot - Coupe: Un énorme Quevilly !


Mardi 23 Mars 2010 modifié le Mardi 23 Mars 2010 - 21:34

Quevilly, club de CFA, a dominé Boulogne-sur-Mer (3-1) et s'est qualifié pour les demi-finales, rejoignant ainsi ses glorieux aînés de 1968.




Foot - Coupe: Un énorme Quevilly !
«Incroyable», «que du bonheur», «des émotions incroyables».... En quelques mots, les joueurs de Quevilly ont résumé la portée de leur nouvel exploit. Après Rennes, une autre formation de L1, Boulogne-sur-Mer, a chuté contre le plus professionnel des clubs amateurs (3-1). Comme leurs glorieux aînés l'avaient fait en 1968, le petit poucet de l'épreuve atteint les demi-finales de la Coupe de France. Sa prestation maîtrisée de bout en bout l'autorise enfin, à l'image de son président, à parler du Stade de France. Il n'en est plus qu'à une marche.

27 buts marqués 1 seul encaissé

27 buts marqués 1 seul encaissé. Voilà le bilan de l'USQ depuis son entrée en lice. Même si pour la première fois, les filets de Rouhfir ont tremblé, les joueurs de Régis Brouard ont de nouveau affichés des vertus exceptionnelles. Lesquelles ? Elle étaient écrites au marqueur sur le paperboard du technicien avant même le coup d'envoi : «Combat, talent, rigueur, sacrifice, initiative, qualif'». Au bout d'une demi-heure de jeu ponctuée de deux buts signées Coquio (11e) et Laup (29e), elles avaient déjà pris tout leur sens.

La hiérarchie mise à part, la qualification de Quevilly relève de la logique. Alors que les 11 000 spectateurs du Robert-Diochon ont sans doute redouté les conséquences de la réduction du score de Marcq contre le cours du jeu juste avant la pause (45e+1), une réalisation de Ouahbi à vingt minutes du terme les a rapidement fait (re)plonger dans l'allégresse. Trop inoffensif et fébrile défensivement à l'image de Bellaïd, fautif sur le deuxième but de l'USQ, Boulogne a perdu le sourire né de ses trois matches sans défaite en L1. Seul le maintien, désormais, pourrait le lui redonner. Il n'en est pas là.


Mardi 23 Mars 2010 - 21:27

L'équipe




Nouveau commentaire :
Twitter