Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Etats-Unis: Premier pas vers la réduction du taux de nicotine dans les cigarettes


Vendredi 16 Mars 2018 modifié le Samedi 17 Mars 2018 - 21:03




Etats-Unis: Premier pas vers la réduction du taux de nicotine dans les cigarettes
La Food and Drug Administration, l'agence américaine chargée des produits alimentaires et des médicaments (FDA), a pris un premier pas vers la réduction du taux de nicotine dans les cigarettes à des niveaux minimaux ou non addictifs.

"Nous prenons aujourd'hui un tournant décisif qui pourrait nous rapprocher de notre vision d'un monde où les cigarettes combustibles ne créeraient plus ou ne continueraient pas à engendrer la dépendance, ce qui rendrait plus difficile l'addiction des générations futures", a déclaré le Commissaire de la FDA, Scott Gottlieb, dans un communiqué rendu public jeudi.

Il s'agit aussi de "permettre aux fumeurs les plus dépendants d'arrêter ou de passer à des produits potentiellement moins nocifs", a-t-il ajouté.

L'agence a annoncé qu'elle sollicitera des avis afin d'explorer une norme de produit pour réduire la nicotine dans les cigarettes à des niveaux minimaux ou non-addictifs.

Cette nouvelle mesure réglementaire fera progresser un cadre stratégique global qui pourrait aider à éviter des millions de décès liés au tabac dans l'ensemble du pays, estime la FDA.

Malgré des années d'efforts acharnés pour s'attaquer à la principale cause de maladies et de décès évitables aux États-Unis, le tabagisme - en grande partie les cigarettes combustibles- tue encore plus de 480.000 Américains chaque année. Il coûte également près de 300 milliards de dollars par an en soins de santé directs et en perte de productivité, souligne la FDA.

Selon une étude publiée jeudi dans le New England Journal of Medicine et dont se fait l'écho le communiqué de la FDA, "en réduisant la nicotine à un niveau non addictif, le nombre de fumeurs pourrait être réduit de cinq millions dès la première année de mise en oeuvre".

Selon ce scénario, l'analyse estime qu'en l'an 2100 plus de 33 millions de personnes - principalement des jeunes - auraient évité de devenir des fumeurs réguliers. Et les taux de tabagisme pourraient passer de 15% à 1,4%.

Tout compte fait, ce cadre pourrait éviter plus de 8 millions de décès causés par le tabac jusqu'à la fin du siècle, ce qui représente un avantage indéniable pour la santé publique, estime-t-on.


Atlasinfo avec MAP
Vendredi 16 Mars 2018 - 22:28





Nouveau commentaire :
Twitter