Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Esclavage : Au Maroc, la Toile se mobilise pour un sit in devant l’ambassade de Libye à Rabat


Mardi 21 Novembre 2017 modifié le Jeudi 23 Novembre 2017 - 10:31

Narjis Rerhaye (A Rabat)




L’appel a été lancé ce week-end sur les réseaux sociaux. Un petit groupe d’activistes de la société civile et journalistes se mobilisent pour l’organisation d’un sit in d’indignation et de protestation devant l’Ambassade de Libye à Rabat, le jeudi 23 novembre à 18h30. Pas question pour les Marocains de rester silencieux devant cette « offense grave de la conscience de l’humanité ».

Le reportage de la chaîne de télévision américaine CNN montrant, en caméra cachée, des migrants subsahariens vendus aux enchères dans un marché aux esclaves a provoqué une onde de choc chez les internautes marocains. Très vite la toile s’est mobilisée. Une page événement a été créée sous le titre de « Non à l’esclavage ! Sit in devant l’ambassade de Libye ». Les Marocains ont ainsi décidé de rejoindre cri du cœur du célèbre chanteur Alpha Blondy qui avait appelé « à se rassembler devant toutes les ambassades libyennes face à cette situation révoltante, humiliante’’.

Sur les réseaux sociaux marocains, L’indignation atteint des sommets face à un déni de l’humanité : des hommes vendus et leur vie vaut 400 dollars. Le tocsin de la mobilisation a sonné pour les initiateurs du sit in organisé devant l’ambassade de Libye pour dire « Non à l’esclavage ».

« Nous ne saurions être en dehors de ce combat, nous ne saurions ne pas faire entendre notre voix, une voix importante et porteuse sur le continent africain et attendue dans bien des pays d’Europe, c’est donc en tant que citoyen(ne)s, en tant qu’acteurs (trices) de la société civile que nous appelons chacun(e) à se rassembler devant l’Ambassade de Libye à Rabat, ce jeudi 23 Novembre à 18h30.Notre mot d’ordre mobilisateur et fédérateur : Non à l’esclavage ! », expliquent les organisateurs parmi lesquels figurent les journalistes Samira Sitail-Addahre et Yasmine Khayat, les écrivains Bahaa Trabelsi Reda-Fathmi et Driss Jaydane, la communicante Laila Ouachi, les activistes Fatna Elbouih, Mehdi Alioua, Ahmed Ghayet ainsi que d’autres personnalités des sphères culturelles, associatives et médiatiques.


Mardi 21 Novembre 2017 - 14:23





Nouveau commentaire :
Twitter