Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









En Syrie, les forces antijihadistes pilonnent les dernières positions de l'EI


Lundi 11 Mars 2019 modifié le Mardi 12 Mars 2019 - 09:08

Les forces antijihadistes, soutenues par une coalition internationale, pilonnent lundi les derniers jihadistes retranchés dans un camp de fortune à Baghouz, dans l'est de la Syrie, en vue d'asséner le coup de grâce final au "califat" autoproclamé du groupe Etat islamique (EI).




Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la proclamation d'un "califat" sur de larges pans de territoire à cheval entre la Syrie et l'Irak, l'EI est désormais sur le point d'être rayé de la carte.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), engagées depuis décembre dans une offensive "finale" contre l'EI, ont suspendu à plusieurs reprises leurs opérations ces dernières semaines afin de faciliter l'évacuation de milliers de femmes, d'enfants et d'hommes fuyant les combats, y compris des jihadistes.

Mais le tarissement du flot d'évacuations et l'"expiration" du délai accordé à l'organisation pour la "reddition" de ses combattants ont permis aux FDS de relancer dimanche soir leurs opérations militaires contre l'ultime poche de l'EI.

Toute sirène hurlante, une ambulance fonçait à toute vitesse au milieu des ruines de Baghouz, a constaté lundi matin une équipe de l'AFP sur place. Sur la plateforme arrière, une combattante des FDS était au chevet de l'un de ses camarades, allongé sur des couvertures, un bandage à la jambe.

Dans la nuit de dimanche à lundi, "les combats ont été très violents", a raconté à l'AFP le chef d'une unité des FDS, Aras Orkeich, ajoutant que des jihadistes ont eu recours à des "kamikazes" et à des "voitures piégées".

"On a fait exploser les voitures piégées qui venaient dans notre direction. On utilise nos tireurs embusqués pour viser ceux qui ont des armes", a-t-il précisé.

Depuis dimanche soir, les FDS ont réussi à saisir plusieurs positions jihadistes, a indiqué un autre responsable de cette alliance de combattants arabes et kurdes.

"Daech riposte avec des armes lourdes et a tenté de commettre des attentats suicides", a-t-il ajouté, utilisant un acronyme arabe pour désigner l'EI.

En parallèle, les avions de la coalition anti-EI, dirigée par les Etats-Unis, ont pilonné dans la nuit des dépôts d'armes, tandis que des tirs de chars ont visé des positions jihadistes, ont indiqué le responsable et un porte-parole des FDS, Mustefa Bali.

Si le nombre exact de jihadistes jusqu'aux-boutistes retranchés est inconnu, les FDS et M. Bali estiment qu'il reste "entre 1.000 et 1.500" combattants à l'intérieur du réduit.


Lundi 11 Mars 2019 - 13:21

afp




Nouveau commentaire :
Twitter