Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Droits de l'Homme: La transparence et l'ouverture du Maroc saluées au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU


Vendredi 22 Septembre 2017 modifié le Vendredi 22 Septembre 2017 - 16:01

La transparence, l'ouverture et l'engagement du Maroc en faveur de l'effectivité des droits de l'Homme ont été hautement salués par les délégations de plusieurs pays au Conseil des droits de l'Homme de l’ONU, réuni à Genève.




Au cours de la séance d’adoption du rapport du Groupe de travail sur l’Examen périodique universel (EPU) du Royaume, la délégation de l'Inde s'est félicitée de la franchise et de l’esprit d'ouverture dont a fait preuve le Maroc tout au long de son interaction avec ce mécanisme onusien. Elle a noté avec satisfaction les efforts déployés par Rabat en vue d'améliorer la jouissance des droits humains par tous, citant en particulier la création d'emplois en nombre suffisant pour les jeunes.

L’Éthiopie a de son côté affirmé apprécier l’adhésion du Royaume à la majorité des recommandations, tout en l’encourageant à poursuivre ses efforts dans ce domaine et sa coopération avec l’organe onusien en charge des questions des droits de l'Homme. Par la même occasion, la délégation belge s’est félicitée de l’engagement du Maroc pour la lutte contre la violence faite aux femmes à la faveur de l’accélération du processus d’adoption d’une loi en la matière. "Il s’agit d’une loi essentielle pour la promotion des droits des femmes et pour leur protection", a-t-elle souligné, affirmant suivre avec intérêt les progrès réalisés dans ce sens.

La Chine et l'Egypte ont mis en valeur les chantiers de réforme en cours et le renforcement de l’architecture institutionnelle des droits de l’homme dans le Royaume, relevant particulièrement ses actions en matière de développement, d’égalité entre les sexes, d’autonomisation et de participation de la femme. Les deux pays ont loué la "coopération transparente" du Maroc, y compris avec les acteurs de la société civile, une dynamique qui lui 'a permis d'aller plus loin dans la consolidation du cadre législatif et institutionnel régissant les droits humains.

Le Ghana a pour sa part fait remarquer que le Parlement marocain avait accepté la ratification du premier Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques et du Protocole facultatif à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes. La délégation ghanéenne a aussi rappelé que Rabat avait adopté une charte de réforme de la justice pour consolider l’efficacité et l’indépendance de son système judiciaire.

Sur cette même lignée, le Gabon s’est réjoui des actions mises en oeuvre par le Maroc en faveur de la lutte contre la pauvreté, les disparités et la vulnérabilité dans l’ensemble du Royaume, y compris dans les provinces du sud. Il a de même mis en avant les réformes législatives et institutionnelles ayant conduit, entre autres, à l’adoption d’un nouveau code de la presse et de l’édition, d’une la loi relative aux droits des personnes handicapées et une autre sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Présidant la délégation marocaine, le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, a souligné que le Royaume est fermement engagé à consolider et parachever les chantiers de réforme en matière des droits de l’Homme, animé d’une volonté inébranlable d’en favoriser l’ancrage. Dans ce cadre, il a aussi affirmé que le Maroc s’engage à présenter un rapport d’étape relatant le suivi de la mise en œuvre des recommandations issues du 3ème cycle de l’EPU, en consécration de cette bonne pratique mise en place depuis 2012.
Vendredi 22 Septembre 2017 - 13:00





Nouveau commentaire :
Twitter