Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









"Des centaines de km" du mur seront érigés d'ici 2020 (conseiller de Trump)


Dimanche 17 Février 2019 modifié le Lundi 18 Février 2019 - 08:45




Un proche conseiller de Donald Trump a assuré dimanche que "des centaines de kilomètres" supplémentaires du mur seraient construits à la frontière sud des Etats-Unis avant la prochaine présidentielle, grâce à "l'urgence nationale" décrétée par le président.

"Nous avons déjà environ 120 miles (200 km, ndlr) en construction; avec les fonds supplémentaires que nous allons débloquer, cela fera quelques centaines de miles (...) d'ici la fin de la prochaine année fiscale", soit septembre 2020, a déclaré le conseiller politique de la Maison Blanche, Stephen Miller, sur la chaîne Fox.

Donald Trump, qui ne cache pas sa volonté de se représenter en novembre 2020, avait promis lors de la campagne de 2016 de construire un mur le long des quelque 3.200 kilomètres de la frontière avec le Mexique, seul moyen selon lui d'endiguer l'immigration illégale en provenance d'Amérique centrale.

Environ un tiers de cette frontière est déjà sécurisé par un mur, des barrières ou des barbelés. Fin 2018, le président républicain a réclamé 5,7 milliards de dollars au Congrès pour couvrir 377 kilomètres de plus, mais il s'est heurté au refus des démocrates.

Après un long bras de fer et plus d'un mois de paralysie des administrations fédérales, Donald Trump a finalement accepté de signer une loi de finances qui ne prévoit que 1,4 milliard de dollars pour renforcer la clôture sur 88 kilomètres.

Pas décidé à jeter l'éponge, il a proclamé vendredi l'"urgence nationale", ce qui devrait lui permettre de contourner le Congrès pour puiser notamment dans le budget du Pentagone.

Cette procédure exceptionnelle est encadrée par une loi de 1976, qui permet au Congrès de s'y opposer avec une "déclaration conjointe" votée dans les deux chambres. Mais le président peut y mettre son veto (qui ne peut être surmonté qu'à une majorité des deux tiers).

Les démocrates, qui contrôlent la Chambre des représentants, ont fait savoir qu'ils allaient user de cette procédure. Plusieurs républicains ont désavoué le recours à l'urgence, mais il n'est pas certain qu'ils s'associeront à l'opposition pour le bloquer.

Dans tous les cas, Stephen Miller a déclaré que le président ferait tout pour les contrer. "Le président va protéger sa déclaration d'urgence nationale, je vous le garantis", a-t-il déclaré.

Une bataille est également engagée devant les tribunaux, avec des recours de l'Etat de New York, de la Californie ou de la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU contre la promulgation d'urgence.

Dimanche 17 Février 2019 - 18:56

Atlasinfo (source AFP)




Nouveau commentaire :
Twitter