Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 









Des Saoudiens s'en prennent au Qatar ... en chanson


Mercredi 6 Septembre 2017 modifié le Jeudi 7 Septembre 2017 - 10:41

Sept chanteurs arabes, la plupart saoudiens, s'en sont pris au Qatar dans une chanson devenue virale ces derniers jours, témoin de la crise diplomatique qui divise le Golfe depuis plus de trois mois.




Mohammad Abdou (D) et Abdel Majid Abdallah
Mohammad Abdou (D) et Abdel Majid Abdallah
Partagé sur YouTube le 4 septembre, le clip vidéo de plus de cinq minutes enregistre déjà plus de deux millions de vues.

Y chantent cinq chanteurs saoudiens connus dont Mohammad Abdou et Abdel Majid Abdallah ainsi que deux artistes irakiens.

"Dis au Qatar et à quiconque qui se tient à ses côtés que notre pays est très patient. Mais lorsque les problèmes atteignent un niveau dangereux (...) vous verrez les actes de ses hommes", chante l'un d'eux.

Le 5 juin, l'Arabie saoudite et ses alliés ont rompu leurs relations avec le Qatar en l'accusant notamment de soutenir des groupes extrémistes, ce que dément Doha.

Ils ont pris plusieurs sanctions contre le petit émirat gazier dont la fermeture de leurs liaisons aériennes, maritimes ou terrestres.

Un conseiller à la cour royale saoudienne a composé la chanson diffusée ensuite par Rotana, une société de divertissement détenue principalement par le milliardaire saoudien le prince Walid Ben Talal.

Le Qatar a dénoncé une vidéo diffamatoire.

"Nous nous en tenons à notre éthique et (...) les laissons diffamer en utilisant leurs médias pour déshonorer les autres", a twitté le responsable du ministère qatari des Affaires étrangères Ahmed ben Saïd al-Roumaihi.

Une fois mise en ligne, la vidéo a soulevé de vifs débats entre internautes.

"La guerre de propagande entre rois et émirs du Golfe implique dorénavant poètes et artistes arabes, comme dans le temps", commente l'un d'eux sur Twitter.

afp
Mercredi 6 Septembre 2017 - 21:23





Nouveau commentaire :
Twitter